La Maison-Blanche annonce la mort du n°2 de Daech dans un raid aérien

(Hadji Moutazz a été tué dans une frappe de la coalition © REUTERS | US AIR FORCE)

Le numéro deux du groupe Etat islamique, Hadji Moutazz, a été tué mardi par une frappe aérienne américaine près de Mossoul en Irak a annoncé la Maison Blanche vendredi soir. Washington assure qu'il était le "principal adjoint" du chef de l'organisation terroriste, en charge des opérations des djihadistes en Irak, et présente sa mort comme une victoire importante contre Daech.

Ce n’est pas la première fois que le numéro 2 de l’Etat islamique est donné pour mort. En décembre déjà, des responsables du Pentagone - sous couvert d’anonymat - avaient affirmé qu’il avait été tué lors d’une frappe de la coalition. Mais cette fois, c’est très officiellement la Maison-Blanche qui l’annonce. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale affirme que Hadji Moutazz a été tué mardi près de Mossoul en Irak par une frappe américaine contre le véhicule dans lequel il voyageait. La Maison-Blanche précise qu’il était l'un des principaux coordinateurs des transferts d'armes, d'explosifs, de véhicules et d'individus entre l'Irak et la Syrie. Comme de nombreux responsables de l’Etat Islamique, cet ancien lieutenant-colonel de l'armée irakienne sous Saddam Hussein faisait partie de ces militaires exclus des rangs de l’armée après la chute du dictateur en 2003.

D’après le Conseil de Sécurité nationale, la mort du numéro 2 de Daech est un coup dur pour le groupe terroriste car son influence allait des finances aux médias en passant par la logistique de l’Etat islamique. Un optimisme que tempère toutefois un responsable militaire qui explique que Daech remplace très rapidement ses dirigeants.

Vous êtes à nouveau en ligne