La Corée du Nord et les Etats-Unis reprennent les pourparlers à quatre sur le nucléaire nord-coréen

Stephen Bosworth, émissaire américain envoyé par Barack Obama en Corée du Nord
Stephen Bosworth, émissaire américain envoyé par Barack Obama en Corée du Nord (AFP Jo Yong-Hak)

L'information fait suite à la visite ces derniers jours dans la capitale nord-coréenne Pyongyang, de Stephen Bosworth, l'émissaire envoyé par Barack Obama.La Corée du Nord avait quitté la table des négociations il y a un an, peu de temps avant son second essai nucléaire ce qui lui a valu des sanctions économiques de la part des Nations unies.

L'information fait suite à la visite ces derniers jours dans la capitale nord-coréenne Pyongyang, de Stephen Bosworth, l'émissaire envoyé par Barack Obama.

La Corée du Nord avait quitté la table des négociations il y a un an, peu de temps avant son second essai nucléaire ce qui lui a valu des sanctions économiques de la part des Nations unies.

"Je pense que les deux parties ont convenu de reprendre les discussions à quatre. C'est la Corée du Nord qui a la première demandé que cela se passe dans le cadre des quatre" pays, soit les Etats-Unis, la Corée du Nord, la Corée du Sud et la Chine, a déclaré un responsable gouvernemental sud-coréen.

Stephen Bosworth a passé trois jours à Pyongyang où il a rencontré le premier vice-ministre Kang Sok-ju, considéré comme le cerveau de la politique nucléaire de la Corée du Nord et proche de son leader Kim Jong-il. Selon l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, il y a eu des discussions approfondies sur la rédaction d'un traité de paix et sur la normalisation des relations. Sur l'aide en matière économique et énergétique et sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Après son second essai nucléaire, les Nations unies ont renforcé les sanctions contre Pyongyang ce qui a conduit à une nouvelle détérioration de l'économie de la Corée du Nord. L'argument de la nécessité économique explique donc sans doute la volonté montrée de revenir à la table des négociations. Pyongyang espère ainsi obtenir une aide, en échange d'une nouvelle promesse de renoncer à son arsenal nucléaire.

Vous êtes à nouveau en ligne