La Corée du Nord a promis vendredi une "réponse physique" aux représailles annoncées par les Etats-Unis cette semaine

Robert Gates, Hillary Clinton, et leurs homologues sud-coréens Yu Myung-hwan et Kim Tae-young à Séoul (21/07/2010).
Robert Gates, Hillary Clinton, et leurs homologues sud-coréens Yu Myung-hwan et Kim Tae-young à Séoul (21/07/2010). (AFP/JO YONG-HAK/POOL)

Pyonyang réagissait aussi à l'annonce de manoeuvres militaires conjointes USA-Corée du Sud dimanche pour amener la dictateur nord-coréeenne à renoncer à son "comportement agressif".Ces mesures font suite notamment au naufrage en mars de la corvette sud-coréenne Cheonan, imputé par Washington et Séoul à Pyongyang.

Pyonyang réagissait aussi à l'annonce de manoeuvres militaires conjointes USA-Corée du Sud dimanche pour amener la dictateur nord-coréeenneà renoncer à son "comportement agressif".

Ces mesures font suite notamment au naufrage en mars de la corvette sud-coréenne Cheonan, imputé par Washington et Séoul à Pyongyang.

Une enquête internationale a fait état d'un tir de torpille nord-coréen.

La Corée du Nord, soutenue par Pékin, nie toute implication dans cette affaire.

Un nouveau cycle de discussions entre la Corée du Nord et le Commandement unifié des Nations-Unies sur le naufrage de la corvette sud-coréenne s'est tenu vendredi. Cette nouvelle rencontre a eu lieu, comme la précédente, dans le village frontalier de Panmunjom, selon un porte-parole du Commandement unifié de l'ONU dirigé par les Etats-Unis et chargé de veiller au respect de l'armistice en vigueur depuis la fin de la guerre de Corée (1950-53).

Ces rencontres, qui se tiennent au niveau de colonels, sont censées préparer des pourparlers entre généraux sur le naufrage du Cheonan. L'incident, survenu le 26 mars, a fait 46 morts sud-coréens.

Clinton en appelle à ses alliés
La chef de la diplomatie US
, Hillary Clinton, a demandé vendredi leur soutien aux pays du Forum sur la sécurité en Asie (ARF) à la mise en oeuvre des sanctions de l'ONU contre la Corée du Nord.

"Pour encourager la Corée du Nord à prendre les mesures qu'elle doit prendre, nous invitons instamment nos amis et alliés de l'ARF à continuer de mettre en oeuvre les sanctions de l'ONU, pleinement et dans la transparence", a-t-elle déclaré devant les délégués du Forum réunis à Hanoi, au Vietnam.

"Ici, en Asie, une Corée du Nord isolée et belliqueuse s'est lancée dans une campagne de provocations dangereuses", comprenant notamment "une attaque contre le vaisseau militaire sud-coréen Cheonan", a lancé la secrétaire d'Etat, selon le texte transmis à l'avance de son discours.

L'ARF regroupe 27 membres autour des dix pays de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est: Birmanie, Vietnam, Thaïlande, Malaisie, Singapour, Indonésie, Philippines, Laos, Cambodge, sultanat de Brunei. Parmi eux, figurent les Etats-Unis, mais aussi la Chine, le Japon, les deux Corées ou la Russie.

Sanctions américaines
Les Etats-Unis envisagent de geler une centaine de comptes bancaires ouverts à l'étranger par lesquels transiteraient des opérations illicites pour le compte de Pyongyang, ont affirmé vendredi des médias sud-coréens.

"Les avoirs sur ces comptes bénéficient vraisemblablement au régime de Kim Jong-Il, cela portera donc un coup sévère à la Corée du Nord", a indiqué le quotidien à grand tirage JoogAng Ilbo citant une source diplomatique. Plusieurs autres médias sud-coréens, ainsi que l'agence de presse Yonhap, ont rapporté des informations similaires.

Accompagnée du secrétaire à la Défense Robert Gates, Mme Clinton avait évoqué, lors se sa visite à Séoul mercredi, une série de mesures devant aider les Etats-Unis "à éviter la prolifération nord-coréenne".

Le département d'Etat et celui du Trésor prévoient aussi de geler les avoirs de nouvelles entités et individus, et de "développer de nouveaux efforts (...) pour empêcher des sociétés nord-coréennes ayant des activités illicites" d'opérer à l'étranger et d'utiliser des services bancaires.