La blogueuse Yoani Sanchez arrêtée puis libérée à Cuba

(Desmond Boylan Reuters)

La célèbre dissidente a été interpellée alors qu'elle devait assister au procès d'un politicien espagnol, accusé de la mort d'un autre dissident cubain. "Une provocation", pour les autorités qui l'ont finalement libéré après 30 heures de détention.

C'est une figure de proue de la dissidence cubaine sur Internet, même si elle est quasi inconnue sur l'île. Yoani Sanchez, 37 ans, correspondante du quotidien espagnol El Pais, a été arrêtée à Bayamo, à l'est de Cuba, avec son mari. Elle s'était rendue sur place pour couvrir le procès d'Angel Carromero, 27 ans, dirigeant du mouvement de jeunesse du Parti populaire, actuellement au pouvoir en Espagne.

Angel Carromero encourt dix ans de prison pour homicide involontaire. L'été dernier, il conduisait une voiture de location près de Bayamo, avant d'en perdre le contrôle. L'accident avait coûté la vie à ses deux passagers, deux dissidents cubains : Oswaldo Paya, prix Sakharov 2002, et Harold Cepero. La famille d'Oswaldo Paya affirme qu'une autre véhicule était impliqué dans la mort de l'opposant.

Selon un blogueur qui relaye de manière officieuse les informations du pouvoir cubain, Yoani Sanchez aurait été interpellée pour l'empêcher de monter "une provocation et un show médiatique afin de perturber le bon déroulement du procès" . La blogueuse a annoncé sa libération sur son compte twitter après 30 heures de détention à La Havane.

Vous êtes à nouveau en ligne