L'opposant chinois a été libéré après avoir purgé une peine de plus de trois ans de prison pour tentative de subversion

Hu Jia le 9 janvier 2007 lors d\'une interview à son domicile de Pékin
Hu Jia le 9 janvier 2007 lors d'une interview à son domicile de Pékin (AFP / Frederic J. Brown)

"Après une nuit sans sommeil, Hu Jia est arrivé chez lui à 2h30 du matin. Tranquille, très heureux", a écrit dimanche Zeng Jinyan, également militante des droits de l'Homme, sur son compte Twitter.Hu Jia, 37 ans, très célèbre dissident chinois, s'était vu décerner le prix Sakharov "pour la liberté de pensée" en 2008 par le Parlement européen.

"Après une nuit sans sommeil, Hu Jia est arrivé chez lui à 2h30 du matin. Tranquille, très heureux", a écrit dimanche Zeng Jinyan, également militante des droits de l'Homme, sur son compte Twitter.

Hu Jia, 37 ans, très célèbre dissident chinois, s'était vu décerner le prix Sakharov "pour la liberté de pensée" en 2008 par le Parlement européen.

Il s'était attiré les foudres de Pékin en s'engageant dans la défense des malades du sida, de l'environnement et de la liberté d'expression.

Il a souvent été cité pour le prix Nobel de la paix, depuis sa condamnation en avril 2008 à trois ans et demi de prison pour tentative de subversion, en raison de ses propos publiés sur l'internet et ses entretiens accordés à la presse étrangère.

Lui et sa femme ont été fréquemment arrêtés ou assignés à domicile pendant de longues périodes.

Hu Jia a purgé la quasi-totalité de sa peine de prison.

Hu Jia est le deuxième dissident célèbre à être libéré par les autorités chinoises en quelques jours. Mercredi soir, l'artiste Ai Weiweiavait été relâché sous caution, après près de trois mois de mise au secret, et quelques jours avant la visite du Premier ministre Wen Jiabao en Grande-Bretagne et en Allemagne.

Vous êtes à nouveau en ligne