L'explosion survenue samedi dans un bureau du Hamas a fait deux tués parmi ses membres

Des membres de la sécurité du Hamas près du bureau où a eu lieu l\'explosion, le 27/12/2009
Des membres de la sécurité du Hamas près du bureau où a eu lieu l'explosion, le 27/12/2009 (AFP)

C'est ce qu'on a appris dimanche auprès de sources libanaise et palestinienne. Le représentant du mouvement à Beyrouth Oussama Hamdane a indiqué que les deux hommes étaient des "gardes du corps".Oussama Hamdane, a refuser de spéculer sur l'origine de l'explosion, qui s'est produit dans la banlieue sud de Beyrouth.

C'est ce qu'on a appris dimanche auprès de sources libanaise et palestinienne. Le représentant du mouvement à Beyrouth Oussama Hamdane a indiqué que les deux hommes étaient des "gardes du corps".

Oussama Hamdane, a refuser de spéculer sur l'origine de l'explosion, qui s'est produit dans la banlieue sud de Beyrouth.

Trois autres personnes ont été blessées.

Le président libanais Michel Sleimane a condamné un "acte subversif à travers lequel les ennemis de la nation veulent déstabiliser le pays" appelant les services de sécurité à accélérer l'enquête et à traduire les coupables devant la justice", selon un communiqué de son bureau.

Le Hamas et le Hezbollah sont alliés dans la lutte contre Israël, et des représentants du mouvement palestinien sont basés dans la capitale libanaise.

Les attentats sont rares dans ce quartier de Beyrouth strictement contrôlé par le Hezbollah. L'explosion est survenue à la veille du point d'orgue de l'Achoura à l'occasion duquel le Hezbollah organise annuellement une grande marche pour commémorer la mort de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, tué par les troupes du calife omeyyade Yazid en 680 lors de la bataille de Kerbala, dans l'actuel Irak.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, qui s'est adressé à la foule à travers un écran géant, n'a pas mentionné l'explosio. Il a appelé les Libanais, toute confession confondue, à l'unité.

Vous êtes à nouveau en ligne