L'Europe n'est plus le seul berceau de l'art des cavernes

Cette trace de mains analysée par des scientifiques sur l\'île de Célèbes (Sulawesi), en Indonésie, s’est révélée vieille d’au moins 39 900 ans.
Cette trace de mains analysée par des scientifiques sur l'île de Célèbes (Sulawesi), en Indonésie, s’est révélée vieille d’au moins 39 900 ans. (KINEZ RIZA / NATURE / AFP)

L'art pariétal est apparu en Asie il y a 40 000 ans, en même temps qu'en Europe, révèle, mercredi, la revue britannique "Nature".

L'art des cavernes est apparu en Asie il y a 40 000 ans, en même temps qu'en Europe, révèle, mercredi 8 octobre, une étude publiée par la revue britannique Nature (en anglais). Cette datation bouleverse l'idée communément admise selon laquelle l'Europe de l'Ouest serait le berceau de l'art pariétal.

Une équipe de scientifiques australiens et indonésiens a établi qu'une main humaine réalisée au pochoir dans une grotte de l'île de Célèbes (Indonésie) avait été peinte il y a au moins 39 900 ans. Une autre œuvre, la représentation très réaliste d'un cochon femelle peinte dans la même caverne, est âgée d'au moins 35 400 ans, selon ces chercheurs.

En Espagne, un disque rouge de 40 800 ans

"On considère souvent que l'Europe a été au centre de la plus précoce explosion de la créativité humaine, particulièrement avec l'art des cavernes, il y a environ 40 000 ans", souligne l'un des auteurs de l'étude, Maxime Aubert, de l'université australienne de Wollongong.

"Nos datations de l'art pariétal de Sulawesi [Célèbes] montrent qu'à peu près au même moment, à l'autre bout du monde, des hommes réalisaient des peintures d'animaux aussi remarquables que celles des grottes de France et d'Espagne pendant l'âge de glace", ajoute-t-il.

La première œuvre d'art connue au monde est la peinture d'un disque rouge découvert dans la grotte d'El Castillo, dans le nord de l'Espagne, et daté d'au moins 40 800 ans. Une main au pochoir trouvée sur ce même site a au moins 37 300 ans.

Vous êtes à nouveau en ligne