L'ambassade US au Yémen a rouvert mardi et les ambassades française et britannique mercredi

(France 2)

Elles étaient fermées depuis 2 ou 3 jours à cause de menaces d'al-Qaïda et au lendemain d'une opération antiterroriste des forces yéménites.Si l'ambassade britannique a été rouverte, ses services consulaires restent fermés. L'ambassade US a rouvert mardi, les USA saluant l'action des autorités yéménites contre des membres présumés d'al-Qaïda.

Elles étaient fermées depuis 2 ou 3 jours à cause de menaces d'al-Qaïda et au lendemain d'une opération antiterroriste des forces yéménites.

Si l'ambassade britannique a été rouverte, ses services consulaires restent fermés. L'ambassade US a rouvert mardi, les USA saluant l'action des autorités yéménites contre des membres présumés d'al-Qaïda.

"Le gouvernement américain remercie le Yémen pour ses efforts destinés à désorganiser les réseaux d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique et réaffirme qu'il continuera à soutenir ces efforts", selon un communiqué de l'ambassade américaine mardi. Les Américains y précisent toutefois que "les menaces d'attaques terroristes contre des intérêts américains demeurent élevées", et appellent "les Américains au Yémen à rester vigilants et à prendre des mesures de sécurité".

Les autorités yéménites, qui ont annoncé mercredi avoir arrêté un chef local présumé d'al-Qaïda, avaient auparavant dit avoir interpellé cinq membres présumés de l'organisation et tué deux d'entre eux dans une opération au nord de la capitale. Ces autorités avaient également assuré être capable de protéger les ambassades et les étrangers et vouloir "éradiquer" les extrémistes.

Les autorités yéménites ont renforcé leur dispositif de sécurité dans la capitale. Ce dispositif, incluant des agents des renseignements en civil, était visible autour des chancelleries occidentales dans la capitale, spécialement celles des Etats-Unis et de Grande-Bretagne.

Les barrages de police se sont également multipliés sur la route de l'aéroport international, selon ces mêmes sources.

Renforcement des contrôles des passagers
En revendiquant l'attentat manqué perpétré le jour de Noël par le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab sur un avion américain, l'Aqap a promis la mort à "tous les croisés", une menace qui a été prise au sérieux dans les capitales occidentales.

Les Etats-Unis ont annoncé dimanche un renforcement des contrôles des passagers embarquant sur des avions à destination des Etats-Unis, dix jours après l'attentat manqué. Dans une directive applicable dès lundi, les autorités ordonnent un contrôle renforcé de "tous" les passagers originaires ou en provenance de pays considérés comme des soutiens au terrorisme "ou de tout autre pays concerné".