VIDEO. Visite historique à Pearl Harbor pour le Premier ministre japonais

FRANCE 2

Shinzo Abe et Barack Obama veulent mettre en relief la singularité de l'alliance Washington-Tokyo.

Il espère que cette visite puisse démontrer le "pouvoir de la réconciliation". Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, se rend mardi 27 décembre à Pearl Harbor, sur l'archipel d'Hawaï, théâtre il y a 75 ans d'une attaque qui fit plus de 2 400 morts et précipita l'entrée des Etats-Unis dans la seconde guerre mondiale.

Au moment où Donald Trump, qui accédera à la Maison Blanche le 20 janvier, multiplie les déclarations imprévisibles et contradictoires sur ses futures orientations diplomatiques, Shinzo Abe et Barack Obama veulent mettre en relief la singularité de l'alliance Washington-Tokyo.

Pas d'excuses officielles

C'est la première fois qu'un Premier ministre japonais se rend sur le mémorial USS Arizona, construit au début des années 60 pour honorer les Américains qui périrent lorsque l'impressionnant cuirassé fut détruit par l'aviation nippone. Les deux dirigeants rejoindront en milieu de journée, par bateau, ce lieu de mémoire aux lignes épurées, ouvert sur la mer et le ciel, qui a été construit juste au-dessus de l'épave rouillée.

En se retrouvant à Pearl Harbor, au milieu du Pacifique, sept mois après Hiroshima – deux événements qui marquèrent le début et la fin de l'affrontement entre les Etats-Unis et le Japon impérial –, les deux dirigeants veulent rendre hommage aux victimes et afficher leur unité.

Comme lors de la visite du président américain dans la ville japonaise martyre où des dizaines de milliers de personnes périrent sous le feu nucléaire, Shinzo Abe n'arrive pas avec l'intention de présenter des excuses, mais entend montrer qu'il souhaite se tourner vers l'avenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne