VIDEO. Fukushima : situation d'urgence face aux rejets d'eau radioactive

PIERRE-YVES SALIQUE / FRANCE 3

Tepco, l'opérateur de la centrale, est à nouveau montré du doigt, accusé de minimiser les risques que présentent de telles fuites. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Nouvel état d'urgence à Fukushima (Japon). Le gouvernement japonais a reconnu, mercredi 7 août, qu'il devait sécuriser la centrale nucléaire, ravagée par le tsunami en mars 2011. Deux ans et demi après la catastrophe, des centaines de litres d'eau contaminée s'échappent du site et se déversent dans l'océan Pacifique, chaque jour. "Nous nous devons de prendre des mesures fortes et nous n'allons pas laisser ce problème dans les seules mains de Tepco", a indiqué le Premier ministre japonais, Shinzo Abe. L'opérateur de la centrale est à nouveau montré du doigt, accusé de minimiser les risques que présentent ces fuites. 

Pourquoi de tels rejets irradiés se produisent ? La compagnie injecte des tonnes d'eau pour maintenir les réacteurs à moins de 50°C. Une fois contaminée, l'eau est stockée dans des réservoirs, avant d'être pompée. Mais une partie de cette eau s'infiltre dans la nappe phréatique, puis dans l'océan, comme le montre une infographie visible sur le sujet de France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne