Toyota en pleine forme

(Maxppp)

Dans le secteur automobile certains constructeurs s'en sortent beaucoup mieux que d'autres. C'est le cas de Toyota. Le Japonais publie ce mercredi son bénéfice net : il a été multiplié par trois en un an pour atteindre 9 milliards d'euros. Le premier constructeur nippon semble tourner la page de quatre années difficiles puisque les prévisions pour les prochains mois prévoient un bond de 42%.

Par ses efforts de design et de
marketing Toyota a augmenté de 20% ses ventes de Prius et Lexus sur ses marchés clé
l'an dernier à l'exception de l'Europe. Mais la baisse du Yen de plus de 15%
par rapport au dollar, et de plus de 20% par rapport à l'euro, a un impact spectaculaire
sur les résultats financiers de Toyota.

Cette baisse du yen dope en effet
les montants réalisés dans d'autres monnaies. Toyota dégage un bénéfice net de
9 milliards d'euros sur un an. Pour l'année en cours, le groupe prévoit encore
mieux : une progression de 42,4% du bénéfice net à 11,4 milliards d'euros au
taux de change retenu par Toyota.

Numéro un mondial du secteur

Si ses ventes repartent en Chine que
l'affaiblissement du yen se confirme, Toyota pourrait connaître une année
fiscale rêvée aux dépends d'une industrie automobile sud coréenne qui a
longtemps profité d'un yen sur évalué.

Redevenu numéro un mondial lors de
l'année calendaire 2012 avec 9,75 millions de véhicules écoulés (toutes marques
confondues: Toyota, voitures de luxe Lexus, poids-lourds Hino et petites
voitures Daihatsu), le groupe Toyota a de surcroît bénéficié d'un rebond mécanique
après les difficultés subies à cause du séisme du 11
mars 2011 dans
le nord-est du Japon.