EN IMAGES. Soixante-dix ans après, Nagasaki rend hommage aux victimes de la bombe atomique

Soixante-quatorze mille personnes ont été tuées par l'attaque du 9 août 1945 ou ses conséquences. 

Nagasaki a commémoré dimanche 9 août l'attaque nucléaire qui a anéanti cette cité japonaise il y a 70 ans, trois jours après, une première bombe atomique lancée par les Américains sur Hiroshima (ouest). Ces deux bombardements américains allaient précipiter la capitulation du Japon le 15 août 1945 et la fin de la Guerre du Pacifique.

Devant la statue de la Paix, les Japonais ont fait des prières pour les victimes. Le Premier ministre japonais a de son côté pris des engagements : "Le Japon va travailler pour un monde sans armes nucléaires", a déclaré Shinzo Abe. Il y a 70 ans, la guerre nucléaire a fait au total plus de 250 000 morts.

Aujourd'hui encore, les souvenirs sont à vif. "Je ne veux plus jamais qu'il y ait de guerre. Quand je repense à la bombe atomique, j'en tremble encore", explique au bord des larmes une survivante de l'attaque.

19
La bombe atomique lancée sur Nagasaki a provoqué la mort de quelque 74 000 personnes, sur le coup et ultérieurement sous l'effet des radiations. Dès samedi, les commémorations battaient leur plein dans la ville. REUTERS
29
Pendant deux jours, les Japonais se sont relayés pour prier pour les victimes, comme cette dame âgée, samedi. REUTERS
39
Baptisé "Fat Man", l'engin destructeur au plutonium était initialement destiné à être largué sur la ville de Kokura (nord de Nagasaki), où se trouvait une importante usine d'armement. Mais des conditions météorologiques défavorables ont forcé le bombardier américain B-29 à changer de cible. Une réplique de la bombe est exposée dans un musée de la ville. KIMIMASA MAYAMA / MAXPPP
49
La cathédrale d'Urakami a été détruite par la bombe atomique. Soixante-dix ans plus tard, le champignon atomique apparaît, projeté sur la façade de l'édifice reconstruit. REURTERS
59
Un mémorial a été installé dans la ville pour permettre aux habitants d'allumer des bougies en la mémoire des victimes. REUTERS
69
Un lâché de colombes s'est enfin déroulé dimanche, devant la statut de la paix. Comme à Hiroshima jeudi dernier, le Premier ministre Shinzo Abe a réitéré dans son discours la volonté du Japon de militer en faveur de l'abolition des armes nucléaires et de la non-prolifération. DAISUKE URAGAMI/AP/SIPA / AP
79
Le 9 août 1945, à 11h02, l'explosion de la Bombe A détruisait 80% des bâtiments de Nagasaki. A la même heure exactement dimanche, les habitants ont observé une minute de silence. Comme ici, le Premier ministre, devant une foule de 6 700 personnes, dont l'ambassadrice des Etats-Unis au Japon, Caroline Kennedy, parmi les représentants de 75 pays. REUTERS
89
"Vous, les jeunes générations, ne rejetez pas ces récits comme des histoires du passé, car ce qui vous est conté pourrait bien vous arriver à l'avenir : prenez grand soin de ce souhait de paix qui vous est adressé", a déclaré le maire de Nagasaki, Tomihisa Taue, s'adressant aux jeunes générations.  REUTERS
99
La communauté catholique de la ville, très importante, a poursuivi les commémorations dimanche soir par une marche de la paix, jusqu'à la cathédrale d'Urakami. REUTERS
Vous êtes à nouveau en ligne