La décontamination de la zone de Fukushima coûtera 44 milliards d'euros

Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima (Japon), le 9 juillet 2013.
Vue aérienne de la centrale nucléaire de Fukushima (Japon), le 9 juillet 2013. (KYODO NEWS / AP / SIPA)

Selon l'Institut national des sciences et technologies industrielles, les opérations de nettoyage et de décontamination coûteraient cinq fois plus cher que les estimations initiales.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une catastrophe plus ruineuse que prévu. Selon une étude de l'Institut national des sciences et technologies industrielles publiée mardi 23 juillet, la décontamination et le nettoyage de la région autour de la centrale japonaise de Fukushima pourraient coûter jusqu'à 5 800 milliards de yens, soit 44 milliards d'euros.

"Nous espérons que cette étude aidera à établir des plans de décontamination des forêts et des régions agricoles, et favorisera également le retour des habitants chez eux", indique l'Institut, qui a retenu plusieurs scénarios. L'un prévoit le transport et le stockage de sol contaminé en zones agricoles ; un autre évoque une hypothèse où la terre des zones contaminées serait simplement retournée.

Le rapport a été publié alors que pratiquement chaque jour, une mauvaise nouvelle arrive de la centrale de Fukushima : lundi, après avoir affirmé le contraire, Tokyo Electric Power a admis que de l'eau contaminée par la radioactivité s'était écoulée dans l'océan Pacifique. A deux reprises, des émanations de vapeur ont été reprérées sur le réacteur numéro 3, le plus endommagé lors de la catastrophe, sans aucune explication.

Vous êtes à nouveau en ligne