JO de Tokyo 2020 : le président du Comité olympique japonais mis en examen pour corruption

Le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, est soupçonné par la justice française d’avoir autorisé le versement de pots-de-vin, dans le but d’obtenir l’obtention des Jeux d\'été en 2020.
Le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, est soupçonné par la justice française d’avoir autorisé le versement de pots-de-vin, dans le but d’obtenir l’obtention des Jeux d'été en 2020. (Juan Mabromata / AFP)

Le président du Comité olympique japonais a été mis en examen dans le cadre d’une enquête sur l’attribution des JO de Tokyo 2020.

Le président du Comité olympique japonais, Tsunekazu Takeda, a été mis en examen le 10 décembre à Paris, pour "corruption active" dans le cadre d’une enquête sur l’attribution des JO de Tokyo 2020, a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Monde.

Un versement suspect de 2 millions d'euros

Il est soupçonné par la justice française d’avoir autorisé le versement de pots-de-vin, dans le but d’obtenir l’organisation des Jeux d'été en 2020 (du 24 juillet au 9 août 2020). Trois juges parisiens tentent depuis trois ans de comprendre à quoi a servi un versement de 2 millions d’euros, lors de la campagne de candidature qui se déroulait en 2013, pour obtenir les JO sept ans plus tard.

Le choix de Tokyo comme ville-hôte avait eu lieu le 7 septembre 2013 à Buenos Aires lors de la 125e session du Comité international olympique. Les deux autres villes candidates étaient Istanbul et Madrid. Il s'agissait alors du plus faible nombre de villes candidates retenues depuis les Jeux olympiques d'été de 1988.

Vous êtes à nouveau en ligne