Japon : ces seniors qui préfèrent la prison

FRANCE 2

Au Japon, des retraités commettent des délits pour être incarcérés. Ils veulent ainsi profiter du système pénitentiaire afin de pouvoir manger ou se soigner. 

Fuchu, à Tokyo, est le plus grand centre pénitentiaire du Japon. Ici, plus de 2 000 détenus et de plus en plus de cheveux gris ou blancs. La population carcérale vieillit à l'image du pays. Plus d'un quart des prisonniers a plus de 65 ans. Plusieurs de ces papys ont été arrêtés pour de menus larcins. L'un d'eux se confie : "Beaucoup de détenus pensent que c'est mieux d'être ici qu'à l'extérieur. Il n'y a pas de problème d'argent et on est sûrs de manger trois fois par jour." Le phénomène est récent, de plus en plus de seniors deviennent délinquants. Ils cherchent à se faire incarcérer. Pour eux la prison est un refuge face à la solitude et à la paupérisation.

Les prisons deviennent des maisons de retraite

À Tokyo, l'une des villes les plus chères du monde, une retraite de base ne dépasse pas 800 euros. Dans la prison pour femmes de Iwakuni, au sud du pays, la doyenne a 88 ans. "70 de nos prisonnières ont plus de 65 ans", assure Toru Shiramizu, administrateur de la prison. Le taux de récidive est de 60% dans les deux ans de la libération. Les délinquants et délinquantes sont en train de transformer les prisons nippones en maisons de retraite, et les autorités sont obligées de s'adapter en recrutant aujourd'hui davantage d'aides-soignantes. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne