Hiroshima : un tribunal japonais élargit la définition de survivant

FRANCE 2

Soixante-quinze ans après l’attaque nucléaire américaine contre le Japon, un tribunal d’Hiroshima a pris une décision rare : davantage de personnes pourront désormais prétendre au statut de survivant.

À la veille du tragique anniversaire du bombardement américain d’Hiroshima, le 6 août 1945, un tribunal local vient tout juste de reconnaître de nouvelles victimes des radiations, ou fameuses "pluies noires". "84 plaignants qui avaient entre 70 et plus de 90 ans viennent d’avoir gain de cause et sont désormais reconnus comme 'hibakusha', ou victimes des radiations, personnes atomisées", explique le correspond de France Télévisions, Arnauld Miguet.

Une victoire symbolique

Jusqu’à présent, le gouvernement japonais avait désigné des zones comme étant impactées par la première bombe atomique de l’histoire. "Seules les personnes vivant dans ces zones pouvaient recevoir des compensations et un accès à des soins gratuits, mais le tribunal local en a jugé autrement, documents à l’appui. Il a élargi la zone et la définition de survivant de l’attaque nucléaire. Une victoire symbolique et importante. À ce jour, le Japon reconnaît 136 682 victimes des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki", précise Arnauld Miguet.

Vous êtes à nouveau en ligne