VIDEO. "Petit poisson-lune" : le robot envoyé pour explorer les réacteurs radioactifs de la centrale de Fukushima

Jusque-là, tous les robots qui ont été envoyés pour évaluer les risques ont été endommagés par le niveau de rayonnement extrêmement élevé.

Un petit robot commandé à distance a été envoyé, mercredi 19 juillet, dans un réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, au Japon, accidenté après le tsunami de mars 2011. Nommé "Petit poisson-lune", il a pour mission de plonger dans les parties immergées du site pour évaluer les dégâts. 

Six ans après cette catastrophe nucléaire, le niveau précis de dangerosité des débris dans le réacteur restent toujours inconnus. Tous les robots qui ont été envoyés jusque-là pour évaluer les risques ont été endommagés par le niveau de rayonnement extrêmement élevé. Pour éviter une telle situation, "Petit poisson-lune - qui n'est pas plus gros qu'une tranche de pain selon Numerama, du liquide de refroissiement a été pulverisé sur le robot. Il devrait permettre d'empêcher le carburant de surchauffer à cause des radiations.

A terme, l'objectif de la société Tokyo Electric Power Company (Tepco), l'exploitant de Fukushima, cherche à localiser l'ensemble du combustible nucléaire pour pouvoir l'évacuer. Un processus qui pourrait encore prendre 40 ans. 

Vous êtes à nouveau en ligne