Fukushima : de l'eau irradiée pourrait être déversée dans l'océan

Le ministre de l\'Industrie japonais (casque rouge), lors d\'une visite de la centrale de Fukushima (Japon), le 26 août 2013. 
Le ministre de l'Industrie japonais (casque rouge), lors d'une visite de la centrale de Fukushima (Japon), le 26 août 2013.  (TEPCO / AFP)

Selon l'Autorité japonaise de régulation du nucléaire, la radioactivité de cette eau serait inférieure aux seuils de sécurité.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'eau contaminée, un casse-tête pour le Japon. Deux ans après la catastrophe de Fukushima, l'Autorité japonaise de régulation du nucléaire (NRA) envisage, lundi 2 septembre, de déverser dans l'océan des eaux contaminées stockées dans la centrale. Une eau dont la radioactivité serait inférieure aux seuils de sécurité.

Le président de l'instance de régulation, Shunichi Tanaka, a également déclaré à la presse que rien ne démontrait l'apparition de nouvelles fuites radioactives à Fukushima. Le 19 août, un réservoir de stockage avait laissé échapper 300 tonnes d'eau hautement radioactive, qui ont certainement fini par gagner l'océan Pacifique.  

Tokyo Electric Power Co, l'opérateur de la centrale accidentée après le séisme et le tsunami de mars 2011, a annoncé dimanche que le niveau de radioactivité relevé dans un réservoir contenant de l'eau contaminée était 18 fois supérieur à celui mesuré il y a dix jours. Une radioactivité de l'ordre de 1 800 millisieverts par heure, assez pour tuer en quatre heures une personne qui y serait exposée, a été calculée près du fond d'un réservoir. 

Vous êtes à nouveau en ligne