Entre quatre murs, la vie des enfants de Fukushima

Le mois de mars marque le triste anniversaire de la catastrophe qui a frappé le Japon en 2011: un tremblement de terre de magnitude 9 suivi d’un tsunami entraînant la mort de milliers de gens et la destruction d’une partie de la centrale nucléaire de Fukushima. Des fuites radioactives transforment aujourd’hui cette région, autrefois terre agricole réputée, en zone sinistrée.

Toutes les familles ont quitté le périmètre contaminé, dans un rayon de 30 kilomètres. Parmi elles, beaucoup vivent encore dans la préfecture de Fukushima, ou y retournent encouragées par le gouvernement.

Les taux de contamination sont difficiles à juger sur le long terme. Pourtant, la peur reste constante chez les parents de voir leurs enfants contracter des maladies.

Le photographe tokyoïte Toru Hanai s’est rendu en mars 2014 à Koriyama, à 55 kilomètres à l'ouest de Fukushima Daiichi. Son travail nous dévoile comment les enfants vivent avec cette menace permanente.

15 photos de son reportage illustrent ce propos
 
115
REUTERS/Toru Hanai
215
REUTERS/Toru Hanai
315
REUTERS/Toru Hanai
415
REUTERS/Toru Hanai
515
REUTERS/Toru Hanai
615
REUTERS/Toru Hanai
715
REUTERS/Toru Hanai
815
REUTERS/Toru Hanai
915
REUTERS/Toru Hanai
1015
REUTERS/Toru Hanai
1115
REUTERS/Toru Hanai
1215
REUTERS/Toru Hanai
1315
REUTERS/Toru Hanai
1415
REUTERS/Toru Hanai
1515
REUTERS/Toru Hanai
Vous êtes à nouveau en ligne