DIRECT. Tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon : "Toutes les options sont sur la table", réagit Trump

Vote d\'une résolution américaine pour mettre en place des sanctions contre la Corée du Nord, au Conseil de sécurité de l\'ONU, à New York, le 5 août 2017.
Vote d'une résolution américaine pour mettre en place des sanctions contre la Corée du Nord, au Conseil de sécurité de l'ONU, à New York, le 5 août 2017. (EDUARDO MUNOZ ALVAREZ / AFP)

Le missile a survolé une petite partie du nord du Japon, l'île d'Hokkaido, peu habitée, et a terminé sa course à un millier de kilomètres d'un petit cap dans l'océan Pacifique.

"Tir de missile. Veuillez vous abriter" : des millions d'habitants du nord du Japon ont reçu au réveil un message alarmiste du gouvernement, mardi 29 août. Un missile nord-coréen a survolé leur territoire, menace la plus grave de Pyongyang depuis 2009. Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence mardi après-midi à New York. "Les actions menaçantes et déstabilisantes ne font qu'accentuer l'isolement du régime nord-coréen dans la région et dans le monde. Toutes les options sont sur la table", a réagi le président américain, Donald Trump. La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, a quant à elle exhorté Pyongyang à "s'abstenir de toute nouvelle action provocatrice".

L'île d'Hokkaido survolée. Le missile a survolé une petite partie du nord du Japon, l'île d'Hokkaido, qui est peu habitée, et a terminé sa course à un millier de kilomètres d'un petit cap dans l'océan Pacifique, sans faire de dégâts, rapporte le correspondant de franceinfo à Tokyo.

Une "menace grave et sans précédent". "Le tir inacceptable d'un missile au-dessus de notre pays représente une menace grave et sans précédent et nuit considérablement à la paix et la sécurité de la région", a réagi le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Le dernier tir d'un projectile nord-coréen au-dessus du territoire japonais remonte à 2009. 

Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Corée du Nord se tient ce mardi à New York, à la demande de Tokyo et Washington. La convocation de cette réunion fait suite à un entretien téléphonique de quarante minutes entre Donald Trump et Shinzo Abe, qui ont convenu d'"augmenter la pression sur la Corée du Nord". L'ambassadeur nord-coréen à l'ONU a affirmé quant à lui que son pays avait "le droit à l'autodéfense" face aux "intentions hostiles" affichées par les Etats-Unis. 

23h52 : La Corée du Nord confirme avoir tiré un missile à moyenne portée la nuit dernière au-dessus du Japon, selon une agence sud-coréenne.

21h24 : Alors, non @anonyme. la confusion provient du fait que le Pentagone vient de communiquer sur le tir de la nuit dernière. Selon le communiqué américain, la Corée du Nord a tiré la nuit dernière un missile balistique à portée intermédiaire au-dessus du Japon.

21h09 : Bonsoir franceinfo apparament nouveau tir de missile nord coreen !?

16h18 : Bonjour @anonyme. Non ce n'est pas un acte de guerre. La Corée du Nord n'a aucun intérêt à partir en guerre, car elle serait alors acculée par ses pays voisins, Corée du Sud et Japon, alliés des Etats-Unis. Pyongyang se sert plutôt de son arsenal nucléaire pour asseoir l'autorité du régime.

De plus, le scénario demeure peu probable en raison du coût humain, politique et économique qu'il représenterait pour les Etats-Unis. Je vous invite à lire cet article pour en savoir plus.

16h17 : Bonjour. Est ce que ce passage de missile au dessus de l'île japonaise peut être considéré comme une agression / acte de guerre et déclencher un conflit armé entre le Japon (et USA par alliance) et la Corée ?

16h11 : Face à cette menace insistante, les Japonais ont développé divers systèmes d'alerte et de protection. Franceinfo résume en une vidéo ce qui est mis en place pour faire face à cette menace.




(LOUIS BOY / FRANCEINFO)

16h06 : Ce dernier tir de missile nord-coréen constitue la dernière étape d'une escalade militaire entre Pyongyang et Washington qui a commencé au début de l'été. Dans cet article, je reviens, étape par étape, sur cet embrasement qui laisse craindre le pire à la communauté internationale.




(ED JONES / AFP)

16h00 : "Les actions menaçantes et déstabilisantes ne font qu'accentuer l'isolement du régime nord-coréen dans la région et dans le monde. Toutes les options sont sur la table."

Le président américain, Donald Trump, vient de réagir au survol d'un missile nord-coréen sur le Japon, menace la plus grave de Pyongyang depuis 2009.

13h12 : L'ONU a multiplié les sanctions contre la Corée du Nord pour empêcher le pays de développer son arsenal nucléaire. Mais le régime de Pyongyang a multiplié les stratégies pour contourner ces sanctions, comme envoyer des travailleurs à l'étranger ou monter des sociétés-écrans. Je vous en dis plus ici.

Le leader nord-coréen, Kim Jong-un, observe un exercice militaire sur cette photo publiée par l\'agence officielle nord-coréenne le 26 avril 2017.

(KCNA KCNA / REUTERS)

11h34 : @anonyme : Bonjour. Tokyo a estimé que le missile, qui a survolé Hokkaido pendant deux minutes, ne risquait pas de chuter sur son territoire.

11h38 : Bonjour, savez-vous pourquoi le missile nord-coréen n'a pas été intercepté ? Impossibilité technique ou volonté politique ?

10h50 : Après le survol d'un missile nord-coréen, les autorités japonaises sont à la recherche d'éventuels débris, comme ici à Sapporo.





(KOTARO NUMATA / YOMIURI / AFP)

10h25 : @anonyme : Le président américain ne s'est pas encore exprimé publiquement sur le sujet. Il s'est toutefois entretenu pendant 40 minutes avec le Premier ministre japonais, qui a indiqué que Donald Trump lui avait dit être "à 100% aux côtés de son allié japonais".

10h25 : Donald Trump a-t-il réagi après le tir de missile de la Corée du Nord ?

10h04 : La Chine affirme que la crise dans la péninsule coréenne est désormais à un "tournant" après le tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon. Pékin appelle à la reprise de pourparlers de paix et estime que "les pressions et les sanctions" contre Pyongyang "ne peuvent fondamentalement résoudre le problème".

09h25 : Des sirènes ont retenti au Japon, ce mardi matin à un peu plus de 6 heures (hier soir heure de Paris), quelques minutes après le tir du missile nord-coréen qui a survolé le pays. Un internaute japonais a publié une vidéo où l'on peut entendre ces sirènes matinales.

07h55 : "Nous voyons une tendance vers une escalade."

La Russie se dit "extrêmement préoccupée" après le tir de missile nord-coréen au-dessus du Japon, cette nuit.

07h22 : En marge du tir nord-coréen au-dessus du Japon, l'agence sud-coréenne Yonhap nous apprend que Kim Jong-un a eu un troisième enfant en février. L'épouse du dirigeant nord-coréen avait disparu pendant une longue période l'année dernière, faisant naître des spéculations sur une grossesse éventuelle.

06h18 : Pyongyang a déjà subi sept volées de sanctions, mais avec quels effets ? Les Nord-Coréens semblent contourner certaines restrictions commerciales en ayant recours à de faux étiquetages sur les cargaisons expédiées, à des changements d'immatriculation des bateaux utilisés et à des pays tiers pour s'affranchir des contrôles chinois, selon des sources au fait du dossier.

06h15 : Après un entretien entre les dirigeants américain et japonais, qui ont convenu d'"augmenter la pression sur la Corée du Nord", Washington et Tokyo ont demandé la tenue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU. Celle-ci se tiendra dès aujourd'hui et pourrait conduire à de nouvelles sanctions contre Pyongyang, notamment dans le secteur du pétrole.

06h13 : Selon Tokyo, Donald Trump a réaffirmé "le très fort engagement des Etats-Unis, à 100% aux côtés de leur allié japonais".

06h11 : Dans la foulée du tir nord-coréen (le premier à survoler le Japon depuis 2009), la Corée du Sud a annoncé que des avions de chasse avaient décollé de leur base pour réaliser des exercices.

06h09 : "Le tir inacceptable d'un missile au-dessus de notre pays représente une menace grave et sans précédent et nuit considérablement à la paix et la sécurité de la région."

Tokyo condamne fermement le tir de missile nord-coréen survenu hier à 6h06 (heure locale), qui a survolé le nord du Japon avant d'exploser et de s'abîmer dans le Pacifique.

Vous êtes à nouveau en ligne