Dans la peau d'une famille japonaise

FRANCE 2

Les habitants du pays du "Soleil-Levant" sont réputés pour leur austérité et leur conservatisme. Qu'en est-il vraiment ? Une famille nous a ouvert ses portes.

Ici, les rôles sont fixes, et bien répartis. Madame Minako, s'occupe des tâches domestiques tandis que Monsieur, lui, n'est déjà plus là. Il part très tôt pour aller travailler. Et les enfants s'en vont, seuls, en direction de l'école. Une routine bien réglée pour cette famille japonaise résidant à Tokyo, où un certain conservatisme côtoie la modernité. Une scène qu'on pourrait connaître en France. À ceci près que la société nippone, réputée pour sa sécurité, prévoit plusieurs moyens pour assurer la sécurité de ses écoliers.

Des conservatismes toujours présents

À cet effet, un pin jaune, avec un numéro d'urgence -notre 18 à nous-, autorisant les enfants à se réfugier chez les commerçants en cas d'urgence. Ces derniers appelleront la police en cas de nécessité. Un procédé doublé d'un système d'urgence, accroché au cartable de l'enfant, où tirer sur une ficelle provoque une alarme. Pour autant, les nouvelles technologies n'ont pas foncièrement changé la répartition des rôles entre les conjoints.

Les femmes, toujours dans l'ombre

La société nippone encourage toujours les femmes à mettre leur carrière entre parenthèses, au profit des enfants. Pas de regret pour cette jeune mère, professeur de danse : "C'est difficile de travailler quand on a un enfant [...]. Si l'enfant est malade,s'il faut l'accompagner quelque part, cela donne du travail supplémentaire aux collègues", résume-t-elle. Au Japon, seulement une femme sur quatre travaille à plein temps. À peine 4% d'entre elles occupent un poste de direction.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne