Un restaurateur italien accorde une ristourne car les enfants ont été sages

Un restaurateur italien a décidé d\'accorder une ristourne à des clients, pour récompenser le comportement de leurs enfants.
Un restaurateur italien a décidé d'accorder une ristourne à des clients, pour récompenser le comportement de leurs enfants. (ANTONIO FERRARI / INSTAGRAM)

Lassé de voir les enfants courir dans les allées, Antonio Ferrari a décidé d'accorder une réduction à des clients, pour saluer le comportement discipliné de leurs progénitures.

"Réduction pour enfants éduqués." Un restaurateur de Padoue (Italie) a appliqué une ristourne de 5% – soit 13,05 euros – à des clients, pour récompenser le calme de leurs progénitures, dimanche 12 février. "Après avoir fini de manger (...), ils ont passé leur temps à faire des multiplications et à faire du coloriage sur des feuilles", explique Antonio Ferrari, interrogé par Corriere della sera (en italien). Pour ne rien gâter, leurs parents avaient laissé une jolie note : plus de 260 euros.

Basta poco.. #antonioferrari #padova #tickets

A post shared by antonioferrari (@antonioferrari_a_padova) on

"Sur la table [des enfants], il n'y avait pas de tablette, ni même un téléphone". Le dimanche, d'habitude, Antonio Ferrari est plutôt habitué à les voir "s'enfermer dans les toilettes pour s'arroser d'eau" ou "courir entre les tables". Cuisiné par la presse italienne, le restaurateur raconte avoir découvert cette idée aux Etats-Unis. "J'ai copié l'idée à Miami, où je suis allé il y a quelques mois. Ça m'a beaucoup plus et dimanche, j'ai réussi à la mettre en pratique dans mon œnothèque."

"Ce n'est pas une promotion ou un offre commerciale"

Toutefois, ne vous ruez pas trop vite dans son établissement, après avoir scotché la bouche de vos enfants. Le succès est loin d'être assuré. "Oui, je le referai avec plaisir, explique le restaurateur, mais je ne veux pas que ça soit pris comme une promotion ou une offre commerciale."

Les clients récompensés ont visiblement apprécié le geste, puisqu'ils ont laissé un pourboire de 30 euros. Mieux, cette histoire a été reprise par de nombreux journaux italiens. Un joli coup de publicité à peu de frais ? "Mais non, j'ai agi par instinct ! Je n'avais pas assez d'aplomb pour faire des compliments [aux parents], c'était la première fois qu'ils venaient."

Vous êtes à nouveau en ligne