Soulagement sur les côtes françaises et italiennes, après la fuite de 500 tonnes de pétrole

FRANCE 3

Laurent Verdi, envoyé spécial à Gênes, fait le point sur la situation ce soir.

En une semaine, 500 tonnes d'hydrocarbures se sont échappées d'un oléoduc qui s'était brisé dans une zone industrielle à Gênes, en Italie. Ce dimanche 24 avril, au soir, tout risque de marée noire serait écarté selon les autorités italiennes. Un véritable soulagement sur les côtes italiennes, mais aussi françaises. "Les pluies diluviennes de ces derniers jours ont permis de faire disparaître la nappe de pétrole des cartes satellites. Les hydrocarbures se sont progressivement dilués", explique Laurent Verdi, envoyé spécial de France à Gênes.

La nappe ne devrait pas toucher la France

Le journaliste souligne que, selon le directeur du port de Gênes, la situation s'est améliorée de "manière significative" et celui-ci a ajouté que la nappe ne toucherait pas la France. Une dizaine d'ouvriers continuent de consolider les digues et les barrages filtrant les hydrocarbures, ce dimanche 24 avril.

 

Vous êtes à nouveau en ligne