Le Costa Concordia, 100 ans après le Titanic

Dessin représentant le naufrage du Titanic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 dans l\'Atlantique nord. Le navire avait coulé après avoir heurté un iceberg au cours de son voyage inaugural.
Dessin représentant le naufrage du Titanic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 dans l'Atlantique nord. Le navire avait coulé après avoir heurté un iceberg au cours de son voyage inaugural. (AFP)

Il y a juste un siècle coulait le «Titanic», le plus grand et plus luxueux paquebot de son temps. Même si les conditions sont radicalement différentes et le nombre de victimes n'est pas comparable (quelque 1500 morts pour le «Titanic»), on ne peut pas s'empêcher de faire le parallèle avec la catastrophe du «Costa Concordia» (6 morts, 29 disparus).

Bourrés d'électronique, fabriqués dans des matériaux spéciaux, les navires modernes sont en principe prévus pour assurer une sécurité maximale. Mais des spécialistes font valoir que le gigantisme de certains paquebots de croisière, qui peuvent embarquer jusqu'à 8000 personnes, ne facilite pas les opérations de secours en cas de drame. Ils vont jusqu'à dire que dans des zones loin de tout, les services de secours ne pourraient pas intervenir rapidement et disposer de moyens suffisants pour sauver autant de monde. Conclusion: que se passerait-il alors ?

 


BFMTV (publiée le 15 -1-2012)

 

Vous êtes à nouveau en ligne