Gênes : les autorités italiennes assurent que la situation est sous contrôle et que le risque de marée noire est écarté

FRANCE 2

Julien Cholin, envoyé spécial de France 2 à Gênes, fait le point sur la situation après la fuite de 500 tonnes de pétrole.

En une semaine, 500 tonnes d'hydrocarbures se sont échappées d'un oléoduc qui s'était brisé dans une zone industrielle, à Gênes (Italie). Parmi ces 500 tonnes, 50 ont atteint la mer Méditerranée et ont formé une nappe d'environ deux kilomètres. La Riviera italienne et la Côté d'Azur étaient placées sous haute surveillance. Ce dimanche 24 avril, la nappe s'est dispersée en mer et le port de Gênes assure que le risque de marée noire est dorénavant écarté.

Des travaux qui dureront "au moins six semaines"

"Quant au risque d'une nouvelle fuite massive d'hydrocarbure, l'entreprise propriétaire de la raffinerie explique mettre tout en œuvre pour sécuriser l'oléoduc même si elle admet que les travaux dureront au moins six semaines", relate Julien Cholin, envoyé spécial de France 2 à Gênes. Ce dimanche soir, les autorités françaises se veulent optimistes mais restent vigilantes : un navire patrouille au large des côtes françaises pour prévenir tout risque.


 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne