Gênes entre hommage et grande colère

France 3

À Gênes en Italie, les recherches se poursuivent au pied du pont Morandi. Les secouristes gardent toujours espoir de retrouver des survivants trois jours après le drame. 10 à 20 personnes sont potentiellement toujours prisonnières de la montagne de béton. Ce samedi 18 août, l'Italie rendra hommage aux 38 morts et 15 blessés. 

C'est une imposante cérémonie qui se prépare ce samedi 18 août, avec la présence entre autres de l'archevêque de Milan et du président de la République italienne Sergio Mattarella. Pour autant, cet hommage est très loin de faire l'unanimité. 17 des 38 familles de victimes ne seront pas présentes et sept hésitent encore à venir. Pour justifier leur choix, les mots utilisés sont très durs. Il y a par exemple le témoignage d'une mère d'un jeune homme disparu : elle raconte tout ce qui est arrivé et met en cause la responsabilité de l'État. Elle ne veut donc pas que son fils soit un numéro de plus dans le catalogue des disparus dû au manquement de l'État italien.

Des dizaines de Génois loin de chez eux pendant au moins deux ans

À Gênes, des riverains du pont Morandi ont exprimé leur colère et un certain agacement vendredi 17 août. Certains ont regagné leur logement vendredi, d'autres devront attendre des mois voire même des années. Des dizaines de Génois se retrouvent ainsi sans logement. Ils sont venus aujourd'hui, accompagnés de pompiers, récupérer quelques affaires. D'après les autorités, les premiers relogements devaient avoir lieu dès lundi 20 août. Trois jours après la catastrophe, les Génois sont encore très loin du bout de leur peine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne