Effondrement du pont de Gênes : bataille judiciaire pour déterminer les responsables

FRANCE 2

Mercredi 14 août, un an après l'effondrement du pont Morandi à Gênes (Italie), la bataille judiciaire ne fait que commencer.

Lors de l'hommage national rendu aux 43 victimes de l'effondrement du pont de Gênes (Italie) mercredi 14 août, les gestionnaires de l'ouvrage n'étaient pas conviés. Un an jour pour jour après la catastrophe, l'Italie s'interroge sur les responsables. La société concessionnaire, les personnalités politiques, les entreprises en charge de l'entretien... au total, 71 personnes font l'objet de poursuites judiciaires. "Tout ce monde se repousse actuellement les responsabilités et les Génois sont de plus en plus agacés, parce qu'ils savent que ce pont Morandi était en mauvais état", rapporte le journaliste Alban Mikoczy depuis Gênes.

"Cet accident on l'a vu arriver"

Depuis vingt ans, l'ouvrage fragilisé subissait des travaux ponctuels. "Les Génois disent que cet accident on l'a vu arriver et qu'il est temps que certains prennent leur responsabilité", conclut Alban Mikoczy.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne