Age, défauts, entretien... Découvrez l'état des ponts routiers français en trois infographies

La mission d\'information sénatoriale sur la sécurité des ponts a passé au peigne fin ces ouvrages. Franceinfo dresse leur état des lieux en infographies. 
La mission d'information sénatoriale sur la sécurité des ponts a passé au peigne fin ces ouvrages. Franceinfo dresse leur état des lieux en infographies.  (PIERRE-ALBERT JOSSERAND / FRANCEINFO)

La mission d'information sénatoriale sur la sécurité des ponts a passé au peigne fin ces ouvrages. Voici leur état des lieux en infographies. 

Connaissez-vous bien les ponts près de chez vous ? Pas forcément, et vous n'êtes pas les seuls. Depuis plusieurs mois, des sénateurs réunis dans une mission d'information sur la sécurité des ponts ont scruté ces ouvrages partout en France. Premier constat : impossible de connaître le nombre exact de ponts dans notre pays. Il en existerait environ 200 000, disséminés sur tout le territoire. Les parlementaires ont tout de même pu récolter de nombreuses données sur leur état. On vous résume leurs conclusions en trois infographies.

1Des inquiétudes sur les ponts gérés par les collectivités locales

Sur le sujet des ponts, les collectivités territoriales sont en première ligne, et c'est une spécificité française. En effet, les communes et les départements gèrent près de 90% de ces ouvrages d'art. Le reste, environ 24 000 ponts, sont gérés par l'Etat ou ont été concédés à des sociétés d'autoroute. Et, selon les propriétaires, l'état des ponts varie beaucoup.

L'inquiétude se concentre sur les ponts gérés par les collectivités territoriales. En effet, 18 à 20% des ponts communaux présenteraient aujourd'hui une structure altérée ou gravement altérée, selon le rapport sénatorial sur la sécurité des ponts. Soit un total de 16 000 ponts potentiellement dangereux. "Je suis marqué par le désarroi des équipes municipales, notamment des plus petites communes. Elles sont parfois complètement démunies", alerte Michel Dagbert, sénateur (PS) et rapporteur de la mission d'information sur la sécurité des ponts.

La situation est moins alarmante, mais tout de même préoccupante, au niveau des départements. Environ 8,5% des ponts sont ici en mauvais état, soit environ 8 500 ponts. Pire, selon l'Assemblée des départements de France, cinq ponts par département devront être reconstruits dans les cinq ans. La situation est meilleure pour les ponts gérés par l'Etat, et surtout pour ceux concédés aux sociétés d'autoroute qui doivent respecter des objectifs de performance, sous peine de sanctions financières.

2Un certain nombre de ponts arrivent en fin de vie

Les ouvrages d'art français ont pris un coup de vieux. Comme toute construction, les ponts sont soumis à un vieillissement classique... qui peut engendrer de nouvelles dégradations. Et en France, une partie du patrimoine atteint un âge charnière. La durée de vie réellement constatée s'établirait en effet à 70 ans en moyenne, selon le rapport parlementaire. Et c'est justement le nombre de bougies que sont en train de souffler les très nombreux ponts construits pendant l'après-guerre, entre 1950 et 1970. 

Près de 2 800 ponts ont ainsi été construits entre 1951 et 1975, soit un quart des ponts du réseau routier national non concédé, indique le rapport. S’agissant des communes et leurs groupements, le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) a indiqué à la mission que l’âge de leur patrimoine dépassait souvent 50 ans.

"Compte tenu de la construction massive de l'après-guerre et du peu d’entretien, on arrive dans la période de la fin de vie. Il est urgent d'intervenir, mais il n'est pas trop tard, estime Patrick Chaize, sénateur (LR) et autre rapporteur de la mission d'information. Si on ne fait pas ça, on peut craindre qu'un grand nombre de ponts soit fermés ou entraînent des accident plus ou moins importants."

3Une dégradation lente (mais continue) des ponts gérés par l'Etat

Les ponts gérés par l'Etat (et non concédés à des sociétés d'autoroute) ne sont pas très nombreux (environ 12 000)... mais ils ont une importance stratégique. Et pour cause, si l'Etat ne possède que 2% du réseau routier français, il supporte environ un tiers de l'ensemble du trafic ! Et sur dix ans, ses ponts se sont lentement détériorés.

Entre 2007 et 2017, le pourcentage d’ouvrages en mauvais état (classés 3 ou 3U) est resté stable (autour de 6%, soit 720 ponts environ), mais celui des ouvrages nécessitant un entretien sous peine de dégradation ou présentant des défauts (classés 2E et 2) a fortement augmenté (de 65% à 79%). Le nombre de ponts en bon état apparent (classés 1) s'est quant à lui réduit de 13% à 11%.

"Cette évolution résulte largement d'une politique de gestion concentrée sur le traitement en urgence des ponts en plus mauvais état sans attention suffisante portée aux autres ponts, qui se sont donc, dans le même temps, dégradés", indique le rapport parlementaire. Et la dégradation sur dix ans est encore plus marquée si l'on considère l’état des ponts en fonction de leur surface, selon les sénateurs.

Vous êtes à nouveau en ligne