Dans le rétro : le Mont-Blanc, un tunnel exceptionnel

Le 16 juillet 1965, le président de la République Charles de Gaulle et son homologue italien Guiseppe Saragat inauguraient le tunnel du Mont-Blanc, à l’époque le plus long du monde sous les montagnes les plus hautes d’Europe. Une prouesse architecturale qui rapproche la France de l’Italie.

C’est un univers d’acier, de granit, d’ombre et de lumière : cette route creusée sous les plus hautes montagnes d’Europe est le symbole d’une idée folle devenue réalité. Un journaliste de l’époque racontait alors : « Après six années d’effort, la montagne est vaincue. Le plus long tunnel du monte d’étire sur 11 600 mètres de long ». Le 16 juillet 1965, le tunnel est ainsi inauguré en grandes pompes par Charles de Gaulle et son homologue italien Guiseppe Saragat. Depuis Chamonix, la Simca du général traverse la frontière sous la roche avant de ressortir côté italien, accueillie par la foule et la presse du monde entier.

Un exploit technique et humain

4 600 000 heures de travail pour des centaines de mineurs italiens et français : ce tunnel est un exploit technique et humain débuté en 1959. La France a pris l’avantage sur l’Italie grâce à une perforatrice géante et en 1962, les mineurs célèbrent enfin leur retrouvailles à mi-chemin. Trois ans plus tard, c’est le jour J. La télévision comme les automobilistes sont au rendez-vous pour découvrir l’ouvrage : « C’est formidable » jugent-ils, unanimes face au résultat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne