Crise politique en Italie : Matteo Salvini a fait preuve de "démesure"

Matteo Salvini au Sénat de la République à Rome, le 13 août 2019. 
Matteo Salvini au Sénat de la République à Rome, le 13 août 2019.  (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Selon Marc Lazar, directeur du Centre d'histoire de Sciences Po, Matteo Salvini a voulu "accélérer le tempo politique" en oubliant les règles institutionnelles. 

"[Matteo Salvini] a pensé pouvoir décrocher le gros lot, déclencher une crise politique comme tenir des élections anticipées, les remporter et se retrouver au pouvoir. Il va se retrouver dans l'opposition et ça le met dans une situation embarrassante", a analysé jeudi 29 août sur franceinfo Marc Lazar, professeur d’histoire et de sociologie politique et directeur du Centre d’histoire de Sciences Po, alors que le président italien Sergio Mattarella a chargé aujourd'hui Giuseppe Conte de former un nouveau gouvernement de coalition entre le Mouvement 5 Etoiles et le Parti démocrate. Matteo Salvini avait appelé à des élections anticipées, espérant être élu seul.

"Il n'a pas compris qu'il y avait des règles institutionnelles en Italie"

Selon Marc Lazar, Matteo Salvini a fait preuve d'"hybris" et de "démesure". "Le fait qu'il avait gagné les élections européennes, le fait que les sondages lui étaient très favorables et le sont encore, le fait qu'il bénéficie d'une grande popularité, il a voulu accélérer le tempo politique. Il n'a pas compris qu'il y avait des règles institutionnelles en Italie comme ailleurs et qu'il y a quelque chose comme le "TSS", le Tout Sauf Salvini", a-t-il expliqué.

"Il s'est heurté à une opposition toute simple, qui est institutionnelle. Seul le président de la République a la possibilité de dissoudre la Chambre des députés et le Sénat et avant de faire ça, le président cherche à voir s'il n'y a pas un autre gouvernement possible", a estimé Marc Lazar.

La coalition va "essayer d'isoler et d'éroder la popularité de Matteo Salvini"

Quant à l'éventuelle coalition, le professeur "pense qu'elle se fera parce que la volonté du Mouvement 5 Etoiles et du parti démocrate, c'est justement d'éviter la dissolution des chambres". Marc Lazar estime que "ce sera très compliqué" qu'elle s'installe dans la durée "mais leur idée est de durer le plus longtemps possible pour essayer d'isoler et d'éroder la popularité de Matteo Salvini qui se retrouverait dans une opposition assez stérile", explique-t-il.

Pour Marc Lazar, si toutefois la coalition échoue, cela pourrait profiter à Matteo Salvini. "Ou ce gouvernement arrive à relancer l'économie et à satisfaire notamment les attentes sociales des Italiens et dans ce cas-là, Matteo Salvini sera dans une situation très difficile, ou il échouera et dans ce cas Matteo Salvini risque de remporter la mise encore une fois au terme de la législature", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne