Crise avec l'Italie : Marine Le Pen dénonce "une utilisation politicienne de la diplomatie" par Emmanuel Macron

Alors que Paris a rappelé jeudi son ambassadeur en Italie pour marquer son mécontentement après les commentaires du gouvernement italien sur la crise des "gilets jaunes", Marine Le Pen, invitée sur France Inter, accuse Emmanuel Macron d'opportunisme.

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen dénonce, lundi 11 février sur France Inter, "une utilisation politicienne de la diplomatie", lors de la crise entre la France et l'Italie : "Je pense qu'il y a une utilisation, en réalité, politicienne de la diplomatie, que je trouve très inquiétante, de la part d'Emmanuel Macron."

Pour Marine Le Pen, le président français "veut à tout prix apparaître comme l'opposant politique à la politique menée par M. Salvini [ministre de l'Intérieur italien], M. Orban [Premier ministre hongrois], et se sert pour cela de diplomatie, quitte à mettre nos deux pays, qui sont des alliés depuis très longtemps, dans une situation de crise."

"L'ingérence, c'est l'indignation à géométrie variable"

"Permettez-moi de trouver quand même un peu paradoxal que le président Emmanuel Macron, qui est celui qui veut la disparition des frontières, qui est pour le fédéralisme européen, qui est même celui qui a porté l'idée de listes transnationales, se scandalise qu'un responsable politique italien vienne discuter avec des militants politiques en France", ajoute Marine le Pen, qui juge que "l'ingérence c'est l'indignation à géométrie variable".

Quand M. Obama appelle à voter pour M. Macron, tout le monde trouve ça extraordinaire, quand M. Erdogan vient faire un grand meeting à Strasbourg, personne n'a rien à dire.

Marine Le Pen

à France Inter

La France a rappelé, jeudi, son ambassadeur à Rome, après que Luigi Di Maio, vice-Premier ministre italien et chef de file du Mouvement 5 étoiles, a annoncé sur les réseaux sociaux avoir rencontré, mardi, des "gilets jaunes". Le gouvernement italien est intervenu à plusieurs reprises dans le conflit social qui oppose les "gilets jaunes" et l'exécutif français.

Vous êtes à nouveau en ligne