Automobile : PSA et Fiat-Chrysler ont démarré les tractations pour fusionner

FRANCEINFO

Les deux conseils d'administration de PSA et Fiat-Chrysler ont confirmé mercredi 30 octobre leur rapprochement. Une opération chiffrée à 45 milliards d'euros pour unir leurs forces dans un secteur automobile en difficulté.

L'alliance potentielle entre PSA et Fiat-Chrysler divise les salariés du groupe français. "Ça va faire un très grand groupe. Ça va délocaliser pas mal, je pense, c'est ça qui nous inquiète le plus", estime un salarié. Les deux groupes ont confirmé mercredi 30 octobre que des discussions étaient en cours. Ensemble, ils pèseraient 45 milliards d'euros.

Des doublons en vue qui préoccupent la CGT

Un tel rapprochement est synonyme d'intérêts communs : pour PSA, une implantation aux États-Unis où Fiat-Chrysler possède des parts de marché importantes ; pour Fiat-Chrysler, des partenaires en Europe et en Asie où PSA est présent. Les économies d'échelle potentielles inquiètent la CGT. C'est une opportunité néanmoins en vue d'investir dans les technologies d'avenir, selon certains experts. Fiat-Chrysler avait déjà essayé de s'allier au groupe Renault, en vain. Le ministère de l'Économie a déclaré qu'il serait très vigilant sur le plan de l'emploi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne