LA PHOTO. Des Erythréens manifestent contre le programme d'expulsion d'Israël

Les 40.000 migrants africains, soudanais ou érythréens, en situation irrégulière en Israël, ont jusqu'à la fin mars 2018 pour quitter le pays. Ceux qui refuseront de partir seront mis en prison. Si l'Etat hébreu promet aux volontaires d'aller en Ouganda ou au Rwanda, ces pays démentent l'existence d'un accord pour l'accueil des migrants qu'Israël voudrait expulser.

Vous êtes à nouveau en ligne