Israël bombarde des cibles en Syrie pour empêcher une attaque de drones iraniens

Capture d\'écran de la télévision syrienne montrant une boule de feu dans le ciel, lors d\'une frappe de l\'aviation israélienne sur Aqraba, le 24 août 2019.
Capture d'écran de la télévision syrienne montrant une boule de feu dans le ciel, lors d'une frappe de l'aviation israélienne sur Aqraba, le 24 août 2019. (AFP)

Mais un haut responsable iranien dément que des positions iraniennes aient été visées dans la nuit.

L'aviation israélienne a mené des bombardements en Syrie pour empêcher une force iranienne de lancer une attaque contre Israël avec des drones "kamikazes" chargés d'explosifs, a indiqué l'armée israélienne dans la nuit de samedi à dimanche 25 août. 

Selon un porte-parole de l'armée israélienne, les "drones tueurs" iraniens appartenaient à "la force Al-Qods", l'unité d'élite des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures, et le projet d'attaque visait "des cibles dans le nord d'Israël". Le raid israélien a eu lieu à Aqraba, au sud-est de Damas, selon le porte-parole. Il a visé "plusieurs cibles terroristes et installations militaires appartenant à la force Al-Qods ainsi qu'à des milices chiites". 

Des drones israéliens tombés au Liban

Un haut responsable iranien, cité par l'agence Ilna, a toutefois démenti que des positions de la force Al-Qods aient été visées. Les "centres de conseil" militaires dont les Iraniens disposent en Syrie "n'ont pas été touchés", a dit cet ancien cadre de la force Al-Qods. Il a par ailleurs nié que l'Iran disposent de soldats de métier en Syrie, disant que son pays n'y a que des conseillers militaires et des brigades composées de combattants volontaires, en provenance d'Iran, d'Afghanistan et du Pakistan.

Quelques heures après ces annonces, le Hezbollah puis l'armée libanaise ont annoncé qu'un drone israélien était tombé et qu'un deuxième avait explosé près du sol, tôt dimanche matin, dans la banlieue de Dahiyeh, fief du mouvement chiite pro-iranien Hezbollah, au sud de Beyrouth. Selon le mouvement chiite, son centre de presse a été endommagé. 

Israël a mené des centaines de frappes en Syrie depuis le début de la guerre dans ce pays en 2011, la plupart visant des cibles iraniennes ou du Hezbollah, selon l'Etat hébreu.

Vous êtes à nouveau en ligne