Mort de Qassem Soleimani : à quelles représailles s'attendre de la part de l'Iran ?

France 2

La mort du général iranien Qassem Soleimani dans une frappe américaine à Bagdad, en Irak, vendredi 3 janvier, fait réagir dans le monde entier, tandis que l'Iran promet de se venger. Mais de quelle manière ? Les précisions du journaliste Étienne Leenhardt sur le plateau de France 2.

Après la mort du général iranien Qassem Soleimani dans une frappe américaine à Bagdad, en Irak, vendredi 3 janvier, une guerre est-elle devenue inévitable entre l'Iran et les États-Unis ? "Aucun des experts que nous avons consultés n'imagine que l'Iran restera sans réagir. C'est une question de fierté nationale. En même temps, le rapport de force militaire est tellement disproportionné en faveur des États-Unis, et les Iraniens le savent, qu'ils ne feront pas n'importe quoi. Une guerre armée contre armée, probablement pas, mais viser les intérêts américains dans la région, c'est une possibilité", indique le journaliste Étienne Leenhardt sur le plateau de France 2.

Le risque d'une riposte sur le sol américain

"5 000 soldats américains sont stationnés en Irak et les ambassades américaines peuvent être des cibles en Arabie saoudite, où l'Iran a déjà prouvé qu'il était capable de frapper, et en Israël. 30% du trafic pétrolier mondial transite dans le golfe persique", ajoute-t-il. Qu'en est-il du risque de voir l'Iran attaquer les États-Unis sur leur sol ? "C'est une possibilité sur le plus long terme. L'Iran est régulièrement accusé d'entretenir des réseaux capables de mener des actions de ce type un peu partout à travers le monde. C'est donc le risque, calculé ou pas, que Donald Trump a choisi de prendre en ordonnant l'élimination d'un personnage aussi haut placé dans l'appareil d'État iranien", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne