La Fifa presse l'Iran de garantir l'accès des femmes aux stades

Des Iraniennes assistent à la finale de la Ligue des champions d\'Asie, le 10 novembre 2018 à Téhéran.
Des Iraniennes assistent à la finale de la Ligue des champions d'Asie, le 10 novembre 2018 à Téhéran. (ATTA KENARE / AFP)

Le président de la Fifa regrette que la décision d'autoriser des femmes à assister, à Téhéran, à la finale de la Ligue des champions d'Asie en novembre 2018, soit restée sans lendemain. 

Gianni Infantino, président de la Fifa, presse l'Iran de garantir l'accès des femmes aux stades de football dans le pays pour les matchs de qualification du Mondial 2022, dans une lettre adressée au président de la Fédération iranienne de football et obtenue par l'AFP.

Dans ce courrier daté du 18 juin, Gianni Infantino s'est réjoui d'avoir pu assister à la finale de la Ligue des champions d'Asie le 10 novembre 2018 à Téhéran, avec des Iraniennes dans les tribunes, "une première en quarante ans" depuis la Révolution islamique de 1979.

Les "portes fermées" pour les spectactrices

S'il y voit "un pas important", Infantino regrette que cela soit resté sans lendemain. "Cela est d'autant plus décevant qu'il n'a pas été possible de conserver cette dynamique positive et de poursuivre des progrès similaires à l'occasion du match amical entre l'Iran et la Syrie le 6 juin 2019".

Il dénonce ainsi les "portes fermées" pour les spectatrices et "un nombre de femmes qui voulaient assister à la rencontre qui ont été détenues par les forces de sécurité pendant de nombreuses heures". "Ceci n'est pas en ligne avec les engagements pris en mars 2018 par le président Rohani, lorsque l'on nous a assuré que d'importants progrès seraient réalisés rapidement sur ce sujet", souligne également Gianni Infantino.

Le président de la Fifa, réélu à Paris début juin pour un deuxième mandat de quatre ans, demande aux autorités iraniennes d'informer l'instance basée à Zurich "dans les meilleurs délais mais avant le 15 juillet 2019" des mesures concrètes qu'elles entendent prendre.

Vous êtes à nouveau en ligne