Iran : nuages sur le tourisme

L’Iran se prépare à une nouvelle salve de sanctions américaines le 5 novembre prochain. De nombreuses compagnies aériennes ont arrêté de desservir le pays, d’autres vont bientôt leur emboiter le pas. Les professionnels du tourisme sont inquiets. Reportage à Ispahan 
L’Iran se prépare à une nouvelle salve de sanctions américaines le 5 novembre prochain. De nombreuses compagnies aériennes ont arrêté de desservir le pays, d’autres vont bientôt leur emboiter le pas. Les professionnels du tourisme sont inquiets. Reportage à Ispahan  (France 24)

L’Iran se prépare à une nouvelle salve de sanctions américaines le 5 novembre prochain. De nombreuses compagnies aériennes ont arrêté de desservir le pays, d’autres vont bientôt leur emboiter le pas. Les professionnels du tourisme sont inquiets. Reportage à Ispahan. 


La place Narshé Djahan, à Ispahan, célèbre pour ses mosquées bleues…
Et vitrine du tourisme en Iran…
Pour ces Français, pas question d'annuler leur voyage prévu depuis plusieurs mois.
Mais avec le retour des sanctions américaines, il a bien fallu s'adapter à la crise économique...et à la chute vertigineuse de la monnaie iranienne.

«notre guide nous a donné de l'argent, mais on paye en euros, car la monnaie fluctue tellement, c'est mieux pour nous » témoigne ce touriste.  

Cette année, il y aurait entre 30 et 40% de baisse de fréquentation des touristes européens, selon les tours opérateurs.
Conséquence directe des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran.
Au bazar, les commerçants eux font grise mine,  à l'image d'Ali Basirat qui s'inquiète:  

« Nos produits sont faits à base d'argent. Avant on l'achetait 6000 toomans, maintenant c'est six fois plus cher. Il faut retirer ces sanctions et que l'accord sur le nucléaire soit respecté. On n'a jamais voulu la guerre. »

Pour encourager les touristes européens à continuer de venir en Iran, les autorités iraniennes ont mis en place un système inédit :
Délivrer un visa volant, pour que ces touristes, puissent se rendre aux Etats-Unis notamment.

Vous êtes à nouveau en ligne