Les autorités iraniennes reconnaissent une erreur "impardonnable" après le crash d'un Boeing

France 3

Samedi 11 janvier, les autorités iraniennes ont fini par reconnaître avoir abattu accidentellement le Boeing 737.

L'Iran fait volte-face en direct à la télévision d'État. Par la voie d'un communiqué, l'état-major reconnaît samedi 11 janvier avoir abattu accidentellement le Boeing 737 : "l'avion s'est retrouvé près d'un centre militaire sensible des Gardiens de la Révolution à une altitude lui donnant l'apparence d'une cible hostile." Après trois jours de dénégation, les autorités iraniennes présentent leurs condoléances.

L'Ukraine réclame la punition des coupables

L'Iran plaide l'erreur humaine pour se justifier. "La République d'Iran regrette profondément cette désastreuse erreur", a déclaré le président de la République islamique d'Iran Hassan Rohani. Voici le scénario des Gardiens de la Révolution : ils pensaient avoir détecté un missile de croisière américain au-dessus de leur base. Riposte immédiate avec le tir d'un missile de courte portée qui a percuté l'avion de ligne deux minutes avant son décollage. L'Ukraine, qui compte 11 victimes parmi les 176 morts du crash, réclame la punition des coupables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne