DIRECT. Crash d'un Boeing ukrainien en Iran : Téhéran affirme qu'il ne donnera pas les boîtes noires aux Américains ni au constructeur

Des débris du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s\'est écrasé le 8 janvier 2020 peu après le décollage à Téhéran (Iran).
Des débris du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines qui s'est écrasé le 8 janvier 2020 peu après le décollage à Téhéran (Iran). (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)

Le Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) s'est écrasé peu après son décollage de Téhéran, avec 176 personnes à son bord, dont 82 Iraniens et 63 Canadiens. Il n'y a aucun survivant.

Faire la lumière sur le sort du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines (UIA) qui s'est écrasé, mercredi 8 janvier, peu après son décollage de Téhéran (Iran), tuant l'intégralité de ses 176 occupants, s'annonce compliqué. "Nous ne donnerons pas les boîtes noires au constructeur et aux Américains", a affirmé mercredi le chef de l'Organisation iranienne de l'aviation civile, Ali Abedzadeh, cité par l'agence de presse Mehr. Une annonce qui s'inscrit dans un contexte de forte tension entre les deux pays.

Selon les règles l'Organisation internationale de l'aviation civile (OIAC), les enquêtes sur les accidents aériens reviennent au pays où ils ont lieu. "Les Ukrainiens pourront y participer", a assuré le responsable iranien.

 La nationalité des passagers est connue. Selon le chef de la diplomatie ukrainienne, il n'y avait aucun Américain à bord de l'avion, mais 82 Iraniens et 63 Canadiens, ainsi que onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres de l'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques.

 Zelensky appelle à la prudence. "Je demande vraiment à tout le monde de s'abstenir de toute spéculation et versions non vérifiées sur la catastrophe", a écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur Facebook. L'ambassade d'Ukraine en Iran a déclaré que "la thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", évoquant "une panne d'un moteur de l'appareil due à des raisons techniques". Néanmoins, la compagnie aérienne a fait savoir que l'avion ukrainien avait passé son contrôle technique il y a deux jours.

Des circonstances du crash qui restent floues. Le crash a vraisemblablement été causé par "des difficultés techniques", a indiqué PressTV, la télévision iranienne en langue anglaise, tôt mercredi matin. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", a affirmé cette télévision. La télévision d'Etat iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien fouiller un terrain vague sur lequel des débris sont éparpillés.

 La chute de l'appareil survient après des tirs de missiles. Dans la nuit de mardi à mercredi, l'Iran a lancé des roquettes sur des bases en Irak utilisées par des militaires américains, pour venger la mort du général iranien Qassem Soleimani. A la suite des tirs de missiles iraniens, l'administration fédérale américaine de l'aviation, la FAA, a annoncé qu'elle suspendait les vols des compagnies enregistrées aux Etats-Unis au-dessus de l'Irak, de l'Iran et du Golfe persique.

Vous êtes à nouveau en ligne