Iran

Des manifestants défilent dans les rues de Téhéran, le 3 janvier 2020, pour protester contre le raid américain à Bagdad qui a tué le général iranien Qassem Soleimani.

DIRECT. Mort du général Soleimani : Donald Trump affirme avoir agi pour "arrêter" une guerre, pas pour en commencer une

Le président américain Donald Trump (gauche) et son homologue iranien Hassan Rohani.

Assassinat du général Soleimani : inquiétante escalade entre les États-Unis et l'Iran

Des soldats de l\'armée américaine, le 1er janvier 2020.

Mort du général Soleimani : Les Etats-Unis envoient 3 000 à 3 500 soldats de plus au Moyen-Orient

Le général Qassem Soleimani, sur une photo officielle du régime iranien, à Téhéran (Iran), le 1er octobre 2019.

Assassinat de Qassem Soleimani : qui était le général iranien visé par Donald Trump ?

Un manifestant brandit le drapeau américain brûlé lors d\'une manifestation anti-américaine à Téhéran le 3 janvier 2020.

Assassinat de Qassem Soleimani : vives tensions entre les États-Unis et l'Iran

Un drapeau américain disposé sur une route de Bagdad (Irak) après l\'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani, vendredi 3 janvier 2020.

"Palier hasardeux", crainte d'une "guerre dévastatrice" : la décision de Trump de tuer un puissant général iranien critiquée autour du monde

Un manifestant brandit le drapeau américain brûlé lors d\'une manifestation anti-américaine à Téhéran le 3 janvier 2020.

Mort du général Soleimani : "On est devant un gros inconnu. On est suspendus à la réaction de l'Iran", déclare un ex-ambassadeur de France en Iran

Le général Qasem Soleimani, le 18 septembre 2016 lors de la rencontre entre Ali Khamenei et les gardes révolutionnaires, à Téhéran, en Iran.

Le puissant général iranien Qassem Soleimani tué en Irak sur ordre de Donald Trump

Le président américain, Donald Trump, le 18 décembre 2019 à Battle Creek (Etats-Unis).

Assassinat de Qassem Soleimani : le pari risqué de Donald Trump

Un drapeau américain brûlé dans les rues de Téhéran (Iran), après l\'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani, le 3 janvier 2020.

Mort de Qassem Soleimani : à quelles représailles s'attendre de la part de l'Iran ?

Qassem Soleimani, photographié lors d\'une réunion des Gardiens de la révolution iraniens, le 18 septembre 2016 à Téhéran.

Qassem Soleimani préparait une "action d'envergure" menaçant des "centaines de vies américaines", selon Washington

Des affrontements entre manifestants et forces de l\'ordre lors d\'une manifestation contre le gouvernement de Sebastian Piñera à Santiago (Chili), le 27 décembre 2019. 

Monde : 2019, année de colère planétaire

Une photo de la voiture du général Qassem Soleimani, prise par l\'armée irakienne, le 3 janvier 2020 à Bagdad (Irak).

Mort du général Soleimani : la semaine où la tension est brusquement montée entre les Etats-Unis et l'Iran

Eric Trump, l\'un des fils de Donald Trump, le 11 novembre 2019 à New York, à l\'occasion de la Veterans Day Parade.

Le fils de Donald Trump avait-il annoncé que les Etats-Unis s'apprêtaient à tuer le général iranien Qassem Soleimani en Irak ?

Le président américain, Donald Trump, le 18 décembre 2019 à Battle Creek (Etats-Unis).

Mort de Soleimani : "Ce n'est pas propre à Donald Trump" de frapper sans l'aval du Congrès, selon un spécialiste de la politique américaine

Une photo de la voiture du général Qassem Soleimani, prise par l\'armée irakienne, le 3 janvier 2020 à Bagdad (Irak).

Mort de Qassem Soleimani : comment la Maison Blanche justifie-t-elle le raid américain ?

Le général Qassem Soleimani, sur une photo officielle du régime iranien, à Téhéran (Iran), le 1er octobre 2019.

Irak : les États-Unis tuent un général iranien à Bagdad

Le général Qasem Soleimani, le 18 septembre 2016 lors de la rencontre entre Ali Khamenei et les gardes révolutionnaires, à Téhéran, en Iran.

Irak : le général iranien Qassem Soleimani tué dans une frappe américaine à Bagdad

Ali Khameinei, le guide suprême iranien, lors d\'un discours à Téhéran, la capitale iranienne, le 26 juin 2017.

Le Guide Suprême iranien appelle à la vengeance après la mort du général Qassem Soleimani

La cathédrale arménienne Saint Sarkis, à côté d\'un bâtiment sur lequel se trouve un portrait de l\'ayatollah Ruhollah Khomeini, le 1er janvier 2020 à Téhéran (Iran).

Mort du général Qassem Soleimani : la France appelle ses ressortissants à la prudence en Iran

Des marines américains se préparent à quitter le Koweït pour renforcer la sécurité de l\'ambassade de Bagdad (Irak), le 31 décembre 2019.

Les Etats-Unis envoient 750 soldats de plus au Moyen-Orient après l'attaque de l'ambassade américaine à Bagdad

Donald Trump montre un document qui rétablit les sanctions contre l\'Iran, le 24 juin 2019, à Washington.

Une nouvelle année sous haute tension à venir entre les États-Unis et l'Iran

Le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, annonce le bombardement de plusieurs bases d\'une faction armée pro-Iran en Irak, le 29 décembre 2019 à Palm Beach (Etats-Unis).

Deux jours après la mort d'un ressortissant américain, Washington bombarde des bases du Hezbollah irakien

La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, en 2012. 

Chercheurs détenus en Iran : Téhéran dénonce "l'ingérence" de Paris après la convocation de son ambassadeur en France

La chercheuse française Fariba Adelkhah, sur une photo datée de 2012.

Brouille diplomatique entre la France et l'Iran

Vendredi 27 décembre, le Quai d\'Orsay (Paris) a convoqué l\'ambassadeur d\'Iran pour réclamer la libération de deux chercheurs français, Fariba Adelkhah et son compagnon Roland Marchal. Ils sont détenus par les gardiens de la révolution depuis le mois de juin.

France-Iran : désaccord diplomatique sur l'emprisonnement de deux chercheurs français à Téhéran

La chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah en 2012, à Paris.

Chercheurs français détenus en Iran : Paris convoque l'ambassadeur et demande leur libération "sans délai"

La chercheuse Fariba Adelkhah sur France 24 en février 2019.

"Tortures psychologiques et violations des droits humains" : le calvaire de deux chercheurs français en Iran

Des manifestants iraniens à Téhéran, le 16 novembre 2019. 

L'Iran restreint l'accès à internet avant d'éventuelles nouvelles manifestations

1234567891034

Vous êtes à nouveau en ligne