Iran

L'Iran, soumis pendant des années à des sanctions internationales pour ses activités nucléaires sensibles, est le théâtre depuis le 28 décembre 2017 de protestations contre les difficultés économiques et contre le pouvoir. Il s'agit des plus importantes manifestations depuis le mouvement de contestation contre la réélection de l'ex-président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009, qui avait été violemment réprimé.

Elles ont éclaté à Machhad, la deuxième ville du pays avant de prendre de l'ampleur et de toucher plusieurs autres villes, où les Iraniens sont descendus dans la rue pour protester contre les difficultés économiques du pays, isolé et soumis pendant des années à des sanctions internationales pour ses activités nucléaires sensibles.

"Ceux qui détruisent les biens publics, créent du désordre et agissent dans l'illégalité doivent répondre de leurs actes et payer le prix. Nous agirons contre les violences et ceux qui provoquent la peur et la terreur", a averti le ministre de l'Intérieur, Abdolreza Rahmani Fazli.

L'accès sur les téléphones portables à Telegram et Instagram, très utilisé dans le pays, a été de nouveau restreint le 31 décembre 2017 dans l'après-midi, selon la télévision d'Etat. Les autorités accusent des groupes "contre-révolutionnaires" basés à l'étranger d'utiliser les réseaux sociaux pour appeler les gens à manifester et faire usage de cocktails Molotov et d'armes à feu.

plus
L\'USS Boxer, navire américain qui a abattu un drone iranien le 18 juillet 2019, ici lors d\'un ravitaillement en mer quatre jours plus tôt, sur une photo de la marine américaine qui n\'a pas dévoilé sa localisation.

Golfe : regain de tension entre Washington et Téhéran

L\'USS Boxer, navire américain qui a abattu un drone iranien le 18 juillet 2019, ici lors d\'un ravitaillement en mer quatre jours plus tôt, sur une photo de la marine américaine qui n\'a pas dévoilé sa localisation.

Les Etats-Unis affirment avoir abattu un drone iranien qui s'approchait d'un de leurs navires dans le détroit d'Ormuz

Un drone américain survole l\'Iran le 20 juin 2019. 

L'Iran affirme que les Etats-Unis ont abattu un de leurs drones par erreur

L\'USS Boxer, navire américain qui a abattu un drone iranien le 18 juillet 2019, ici lors d\'un ravitaillement en mer quatre jours plus tôt, sur une photo de la marine américaine qui n\'a pas dévoilé sa localisation.

États-Unis-Iran : la tension monte d'un cran dans le Golfe

Des femmes passent devant un magasin de voile à Téhéran (Iran), le 24 février 2016.

Iran : les femmes se révoltent contre le port du voile obligatoire

L\'anthropologue Fariba Adelkhah sur le plateau de franceinfo et France 24 dans l\'émission \"Le Monde dans tous ses états\", en février 2019.

Iran : mystère autour de l'arrestation de la chercheuse Fariba Adelkhah sur fond de tensions diplomatiques

L\'anthropologue Fariba Adelkhah

L'Iran met la pression sur la France en arrêtant une Française

La chercheuse Fariba Adelkhah sur France 24 en février 2019.

Arrestation d'une chercheuse française en Iran : "Une mauvaise manœuvre assez cynique pour négocier avec Paris"

Le ministère des Affaires étrangères, à Paris, le 27 février 2017. 

Une chercheuse franco-iranienne arrêtée en Iran, Emmanuel Macron demande des "clarifications" à Téhéran

Des membres du Hezbollah défilent à Beyrouth au Liban, le 31 mai 2019.

Le Hezbollah affirme que l'Iran a la capacité de bombarder Israël en cas de guerre

Des centaines de chiites manifestent à Abuja le 10 juillet 2019 pour demander la libération de leur dirigeant emprisonné, Ibrahim Zakzaky, un jour après les affrontements avec la police qui avaient fait deux morts.

Nigeria : le dirigeant chiite Ibrahim Zakzaky "bientôt" libéré, selon un site iranien

Un policier passe devant une voiture incendiée par des partisans d\'Ibrahim Zakzaky, un dirigeant emprisonné du Mouvement islamique du Nigeria (MIN), près du bâtiment de l\'Assemblée nationale à Abuja, la capitale du Nigeria, le 9 juillet 2019.

Nigeria : nouvelle poussée chiite en faveur du dirigeant détenu Ibrahim Zakzaky

Le président iranien, Hassan Rohani, donne une conférence de presse à Téhéran (Iran) le 17 janvier 2017, pour célébrer le premier anniversaire de l\'accord sur le nucléaire iranien.

Nucléaire iranien : les Occidentaux préoccupés

Thierry Coville, chercheur spécialiste de l\'Iran à l\'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris)

Nucléaire iranien : la "stratégie des États-Unis ne fonctionne pas"

Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de l\'Organisation iranienne de l\'énergie atomique, le 17 juillet 2018. 

Nucléaire : l'Iran inquiète

Le porte-parole de l’organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, le porte-parole du gouvernment, Ali Rabiei, et le vice-ministre iranien des affaires étrangères, Abbas Araghchi, annoncent le 7 juillet, à Téhéran, la décision iranienne de dépasser le taux d’enrichissement de 3,67 %. 

Nucléaire iranien : "On essaie de convaincre les Iraniens de tenir le coup en attendant que la tempête Trump passe"

Emmanuel Bonne, le conseiller diplomatique du président de la République, le 24 mai 2019 à l\'Elysée, à Paris.

L'Elysée renvoie son conseiller diplomatique en Iran pour œuvrer à la "désescalade"

Le porte-parole de l\'Organisation iranienne de l\'énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, le porte-parole du gouvernement Ali Rabiei et le député Abbas Araghchi lors d\'une conférence de presse à Téhéran (Iran), le 7 juillet 2019.

Nucléaire : l'Iran met ses menaces à exécution

Behrouz Kamalvandi, le porte-parole de l\'Organisation iranienne de l\'énergie atomique, le 17 juillet 2018. 

L'Iran va commencer à enrichir de l'uranium au-delà du niveau autorisé et s'affranchir d'un point clé de l'accord de 2015

Le pétrolier iranien arraisonné, le 4 juillet 2019 au large de Gibraltar.

L'Iran demande la "libération immédiate" du pétrolier arraisonné à Gibraltar

Le navire suspect a été arraisonné par les autorités de Gilbraltar, le 4 juillet 2019.

L'Eurozapping : tensions diplomatiques entre Londres et Téhéran

Le président américain, Donald Trump, à Washintn DC, le 26 juin 2019. 

Donald Trump met en garde l'Iran, après que Téhéran s'est dit déterminé à enrichir l'uranium à un niveau prohibé

Javad Zarif, ministre des Affaires étrangères iranien, à Bruxelles (Belgique), le 11 janvier 2018.

L'Iran reconnait avoir dépassé que son stock d'uranium enrichi

Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, lors d\'une interview à Reuters, à New York (Etats-Unis); le 24 avril 2019. 

L'Iran a dépassé le seuil imposé à ses réserves d'uranium enrichi par l'accord de 2015

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, à New York dans les locaux de l\'agence Reuters, le 24 avril 2019.

Après l'annonce de nouvelles sanctions, l'Iran accuse Donald Trump de "fermer la voie de la diplomatie"

Le président américain, Donald Trump, annonce une série de sanctions visant l\'Iran, le 24 juin 2019.

Iran : Donald Trump maintient la pression

Donald Trump à la Maison Blanche lors d\'une rencontre avec le président canadien, le 20 juin 2019.

Malgré de nouvelles sanctions, Donald Trump a du mal à dompter l’Iran

Le président américain, Donald Trump, annonce une série de sanctions visant l\'Iran, le 24 juin 2019.

Donald Trump annonce des sanctions "dures" visant le Guide suprême iranien

Le président américain, Donald Trump, lors d\'une rencontre avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le 20 juin 2019 à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). 

La tension reste forte entre l'Iran et les États-Unis

Un fresque anti-américaine, à Téhéran (Iran), le 22 juin 2019.

L'Iran assure que les présumées "cyberattaques" américaines contre ses systèmes de défense ont échoué

123456789102021

Vous êtes à nouveau en ligne