VIDEO. "C'est vraiment des conditions critiques pour la vie" : un scientifique alerte sur la chaleur extrême en Inde

Ces deux dernières semaines, en Inde, le mercure est monté jusqu'à 50 °C. Plus de 180 personnes sont mortes à cause de ces températures.

"Ces régions, qui connaissent des vagues de chaleur actuellement, ce sont toujours des régions qui sont extrêmement chaudes." Pascal Terray, chercheur à l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et spécialiste de la mousson, précise que les températures extrêmes qui touchent l'Inde ne sont pas exceptionnelles à cette époque de l'année. Leur intensité, en revanche, l'est beaucoup plus.

C'est 6 ou 7 °C pour les températures maximum par rapport à ce qui est normalement observé.

Pascal Terray

à franceinfo

Ces derniers jours, le thermomètre est monté jusqu'à 50 °C. "On passe quand même de quelque chose qui est difficilement supportable, assure-t-il, autour de 40, 42 °C, à quelque chose qui est plus proche de 50 °C. C'est vraiment des conditions très critiques pour la vie." Dans l'Etat de Bihar, où vivent environ 100 millions de personnes, 184 personnes sont mortes (dont 78 depuis samedi).

"Des conditions chaudes anormalement longues"

La mousson tarde à arriver, "ce qui fait que les conditions chaudes sont anormalement longues par rapport aux années habituelles", explique le chercheur. Les vents et l'augmentation de la vapeur d'eau dans l'atmosphère – due aux gaz à effets de serre – piègent la chaleur et accentuent le réchauffement de ces régions.

Depuis quelques années, le gouvernement indien met en place des programmes pour lutter contre ces vagues de chaleur. "Il y a une conscience beaucoup plus aiguë de ce que peut représenter le danger des changements climatiques, indique Pascal Terray. Mais ils ne sont pas forcément prêts à sacrifier leur développement économique."

Vous êtes à nouveau en ligne