VIDEO. Asthme, diabète... Un pneumologue de New Delhi raconte les ravages de la pollution de l'air dans sa ville

FRANCEINFO

Franceinfo a interrogé le spécialiste Deepak Choudhary à l'issue de la première Conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santé, qui s'est tenue les 30 octobre et 1er novembre à Genève (Suisse).

Respirer peut rendre malade. Voire tuer. L'Organisation mondiale de la santé a organisé, du mardi 30 octobre au jeudi 1er novembre, à Genève (Suisse), la première Conférence mondiale sur la pollution de l'air et la santé. Un sommet pour tenter d'endiguer une vague meurtrière : 7 millions de personnes sont tuées par la pollution, dans le monde, chaque année. Un fléau qui concerne notamment l'Inde, où se concentrent 14 des villes les plus polluées de la planète, dont la capitale, New Delhi.

Deepak Choudhary, pneumologue à New Delhi, constate "davantage de cas d’asthme" chez les moins de 15 ans et "de maladies pulmonaires obstructives chroniques" chez les plus de 60 ans. "Il y a davantage de cas de diabètes, de maladies du cœur, et il y a davantage de cas de troubles neurologiques, d’affections du cerveau", souligne le spécialiste, qui officie au sein de l'Institut national du cœur.

Le pneumologue appelle les responsables politiques de sa région à se mobiliser. "Les personnes qui gouvernent cette ville doivent se réveiller, doivent prendre des mesures préventives, comme améliorer les transports publics, pour que les personnes n’aient pas besoin d’utiliser leurs véhicules personnels de façon aussi importante", estime-t-il. Il souhaite également que la population se saisisse de ce problème de santé publique. D'après lui, "il faut un peu plus de persuasion et de prise de conscience par le grand public pour mettre la pression sur le gouvernement, pour le réveiller, et qu’il fasse ce qu’il doit faire".

Vous êtes à nouveau en ligne