Une partie de l'Inde fait face à des pénuries d'eau

FRANCEINFO

Dans le sud de l'Inde, la mousson a dix jours de retard. Dans la ville de Chennai, les trois quarts des réservoirs sont vides.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La sécheresse sévit en Inde et la mousson n'est pas au rendez-vous. C'est le bilan que dressent les habitants de la ville de Chennai, dans le sud-est du pays. Trois réservoirs d'eau de pluie sur quatre sont à sec. Les habitants doivent se faire approvisionner par citerne. "Je suis contente qu'on nous apporte de l'eau. Nous faisons face à une pénurie d'eau et nous avons besoin d'aide. Si on nous procure de l'eau, pourquoi la refuser ?", témoigne une habitante.

L'Inde attend la mousson

L'eau apportée a fait un long voyage : 216 kilomètres en tout, depuis un réservoir. Quatre trains de 50 wagons ont été prévus. Les autorités ont payé 94 millions de dollars d'eau potable pour six mois d'eau. Ensuite, l'eau est distribuée par camion-citerne. La population de Chennai a triplé en 20 ans. Un rapide développement qui fait que la ville n'a pas de structures adaptées à une telle densité de population. Les experts attribuent ce phénomène au réchauffement climatique. La mousson assure normalement 70% des précipitations annuelles.

Vous êtes à nouveau en ligne