Un puissant cyclone fait au moins neuf morts en Inde et au Bangladesh

Des habitants de Puri (Inde) tentent de se déplacer dans les rues inondées par le cyclone Fani, le 3 mai 2019.
Des habitants de Puri (Inde) tentent de se déplacer dans les rues inondées par le cyclone Fani, le 3 mai 2019. (DIBYANGSHU SARKAR / AFP)

Le cyclone Fani avance vers la mégapole indienne de Calcutta, laissant un sillage de morts et de destructions.

C'est le plus puissant qu'a connu l'océan Indien depuis des années. Le cyclone Fani  a touché l'est de l'Inde, vendredi 3 mai au matin. Sur son passage, il y a fait huit morts, dont un adolescent et une femme frappée par des débris de béton, et un autre au Bangladesh voisin, selon l'agence Press Trust of India (PTI). Le monstre météorologique, avec des vents dépassant 200 km/h, s'est fait sentir jusqu'au lointain mont Everest, arrachant des arbres et coupant l'eau, l'électricité et les communications.

Plus d'un million de personnes évacuées

En prévision de son arrivée, les autorités de l'Etat d'Odisha, où 10 000 personnes avaient été tuées en 1999 par un cyclone, ont fait évacuer plus d'un million de personnes, craignant une montée des eaux pouvant atteindre jusqu'à un mètre et demi.

Fani a touché terre à Puri, ville indienne côtière de 200 000 habitants célèbre pour son temple de Shree Jagannath, l'un des plus sacrés de l'hindouisme, qui accueille des millions de pèlerins chaque année et a été épargné. "Environ 160 personnes ont été blessées à Puri", a indiqué un responsable des secours, Prabhat Mahapatra. Au Bangladesh, plus au nord, 400 000 personnes ont été évacuées de villages côtiers vers des abris en dur.

Vous êtes à nouveau en ligne