Les mères porteuses en Inde (ou comment échapper à la pauvreté)

L’hindouisme ne s’oppose pas à la gestation pour autrui. En 1978, le deuxième bébé éprouvette est né à Calcutta. Depuis, le tourisme de maternité de substitution est devenu une véritable industrie dans le pays, se chiffrant à un milliard de dollars.

Les demandes de couples venues de l’étranger sont en hausse permanente, 28.000 par an, et les mères porteuses, un marché florissant.
 
Mansi Thapliyal a réalisé ce reportage à Anand, dans l'Etat du Gujarat, dans l’ouest de l’Inde.
 
Onze de ses photos illustrent ce propos. 
111
REUTERS / Mansi Thapliyal
211
REUTERS / Mansi Thapliyal
311
REUTERS / Mansi Thapliyal
411
REUTERS / Mansi Thapliyal
511
REUTERS / Mansi Thapliyal
611
REUTERS / Mansi Thapliyal
711
REUTERS / Mansi Thapliyal
811
REUTERS / Mansi Thapliyal
911
REUTERS / Mansi Thapliyal
1011
REUTERS / Mansi Thapliyal
1111
REUTERS / Mansi Thapliyal
Vous êtes à nouveau en ligne