LA PHOTO. Le Cachemire indien conteste l'autorité de New Delhi

Une femme vend du lait dans sa maison malgré les affrontements à Srinagar. Fin août 2016, les autorités Indiennes ont fini par lever le couvre-feu imposé dans la ville et la plupart des régions du Cachemire. Mais magasins et entreprises sont restés fermés en raison d\'une grève générale de protestation contre la domination indienne. L\'Inde et le Pakistan revendiquent chacun cette région himalayenne.
Une femme vend du lait dans sa maison malgré les affrontements à Srinagar. Fin août 2016, les autorités Indiennes ont fini par lever le couvre-feu imposé dans la ville et la plupart des régions du Cachemire. Mais magasins et entreprises sont restés fermés en raison d'une grève générale de protestation contre la domination indienne. L'Inde et le Pakistan revendiquent chacun cette région himalayenne. (Mukhtar Khan/AP/SIPA - Septembre 2016)

Le 6 septembre 2016, les affrontements au Cachemire indien ont fait une nouvelle victime. Depuis le 8 juillet, la région à majorité musulmane est secouée par des violences et des manifestations quasi-quotidiennes contre l'autorité du gouvernement nationaliste hindou. A l'origine des tensions, la mort d'un rebelle dans un affrontement avec des soldats indiens.

La vie continue malgré les violences. Une femme vend du lait dans sa maison malgré les affrontements à Srinagar. Fin août 2016, les autorités Indiennes ont fini par lever le couvre-feu imposé dans la ville et la plupart des régions du Cachemire. Mais magasins et entreprises sont restés fermés en raison d'une grève générale de protestation contre la domination indienne. L'Inde et le Pakistan revendiquent chacun cette région himalayenne.
Vous êtes à nouveau en ligne