La justice indienne autorise les femmes à entrer dans le mausolée musulman le plus emblématique de Bombay

Jusqu\'à présent, les femmes n\'étaient pas autorisées à entrer dans le plus emblématique mausolée musulman de Bombay
Jusqu'à présent, les femmes n'étaient pas autorisées à entrer dans le plus emblématique mausolée musulman de Bombay (ANINDITO MUKHERJEE / REUTERS)

La Haute Cour de Bombay vient d'autoriser les femmes à pénétrer dans l'un des mausolées musulmans les plus vénérés d'Inde. Un lieu où elles étaient jusqu'à présent proscrites, sous prétexte qu'elles seraient "impures".

C'est le mausolée musulman le plus emblématique de Bombay. Depuis quatre ans, les responsables du lieu ont décidé d'interdire les femmes en âge d'avoir des règles d'y entrer. Ceci afin, disent-ils, "de ne pas souiller la tombe du saint Hadj Ali" qui s'y trouve. Un groupe de militantes musulmanes a contesté cette règle devant la Cour d'appel de Bombay, qui leur a donné raison. Noorjehan Niaz était l'une des plaignantes.

Si je suis musulmane, je dois croire aux valeurs de justice et d'égalité, sinon je remets en cause cette appartenance. Ces valeurs centrales sont en train d'être perdues à cause de la montée du conservatisme religieux, dans l'islam mais aussi dans d'autres religions. Cette décision nous permet de restaurer ces valeurs.Noorjehan Niaz, l'une des plaignantes

Une discrimination inconstitutionnelle

Les autorités s'immiscent rarement dans les pratiques religieuses en Inde. Mais cette fois, les magistrats ont jugé que cette discrimination était inconstitutionnelle et, surtout, qu'il n'y avait aucune preuve qu'elle était dictée par le Coran.

Les gestionnaires du mausolée vont faire appel auprès de la Cour suprême, mais les militantes se réjouissent déjà de cette nouvelle victoire. Il y a quatre mois, d'autres croyantes ont brisé une discrimination similaire : c'était dans un sanctuaire hindou de la région de Bombay, où il leur était interdit d'entrer depuis plus de 400 ans.  

Vous êtes à nouveau en ligne