Inde : la chaleur a déjà fait près de 50 morts, alors que les températures atteignent 50 °C

Un homme boit de l\'eau lors d\'un jour de forte chaleur, le 16 juin 2019, à Prayagraj dans le nord de l\'Inde.
Un homme boit de l'eau lors d'un jour de forte chaleur, le 16 juin 2019, à Prayagraj dans le nord de l'Inde. (RAJESH KUMAR SINGH/AP/SIPA / AP)

La plupart des victimes avaient plus de 50 ans. Une quarantaine de personnes sont hospitalisées.

Une chaleur mortelle. Au moins 49 personnes ont péri en 24 heures dans l'Etat de Bihar, dans le nord de l'Inde, où sévit depuis plus de deux semaines une chaleur extrême, ont annoncé dimanche 16 juin les autorités. Les victimes sont originaires de la région de Magadh, qui souffre de sécheresse et où les températures atteignent régulièrement entre 45 et 50°CLe 3 juin, le mercure est monté à 50,3°C à Churu, ville du désert de l'Etat du Rajasthan.

Selon Vijay Kumar, responsable de la santé publique, 49 personnes sont mortes dans trois districts. "Il y a eu un développement soudain samedi après-midi. Des personnes victimes de coups de chaleur ont été transportées dans différents hôpitaux. La plupart sont mortes samedi soir, certaines dimanche matin, durant les soins", a-t-il dit à l'AFP.

La menace du changement climatique

Une quarantaine de personnes supplémentaires sont hospitalisées. La plupart des victimes avaient plus de 50 ans. Elles ont été hospitalisées dans un état semi-conscient, présentant des fortes fièvres, de la diarrhée et des vomissements. Le ministre en chef du Bihar a annoncé 400 000 roupies (5 000 euros) de dédommagements par famille de chaque victime.

En 2017, des chercheurs avaient prévenu que l'Asie du Sud, où vit un cinquième de la population mondiale, pourrait connaître une élévation des températures à des niveaux insupportables d'ici la fin du siècle si rien n'est fait contre le changement climatique. En 2015, une vague de chaleur avait fait plus de 3 500 morts en Inde et au Pakistan.

Vous êtes à nouveau en ligne