Inde : 118 enfants meurent d'encéphalite mortelle, des litchis probablement en cause

Des enfants indiens souffrent d\'encéphalite aiguë dans un hôpital du district de Muzaffarpur, le 19 juin 2019.
Des enfants indiens souffrent d'encéphalite aiguë dans un hôpital du district de Muzaffarpur, le 19 juin 2019. (STR / AFP)

Les jeunes victimes souffrent d'une forte fièvre, de convulsions et de crises de vomissement.

Une odeur d'urine, de chlore, de vomi et de mort a envahi le principal hôpital de Muzaffarpur, dans le nord de l'Inde, épicentre d'une épidémie d'encéphalite aiguë. Les autorités ont ainsi annoncé mercredi 19 juin avoir dénombré 118 décès d'enfants depuis début juin.

Les études scientifiques suggèrent que ces décès sont dus à une toxine présente dans les graines de litchis, qui altérerait la production de glucose de l'organisme et provoquerait des hypoglycémies. Les jeunes victimes souffrent très vite d'une forte fièvre, de convulsions et de crises de vomissement. Dans la plupart des cas, sans traitement immédiat, l'issue est fatale.

L'Etat du Bihar, où vivent environ 100 millions de personnes, connaît une période de canicule avec des températures de 45 degrés, qui ont provoqué la mort de 184 personnes, dont 78 depuis samedi. Le même phénomène d'encéphalites mortelles se produit dans des régions productrices de litchis au Vietnam et au Bangladesh. En 2014, la maladie avait tué 355 enfants mais seulement 33 décès ont été à déplorer l'an dernier, selon le Hindustan Times.

Vous êtes à nouveau en ligne